N° 49
 
ACCUEIL - SOMMAIRE

dossier :

confluences :

ARTICLES    ENTRETIENS
A VOIR    LIVRES
CD    DVD
 
AIDEARCHIVES
ArtsLivres EDITION
ECRIVAINS
SALON
ARTS
EXPOS
MUSEO
ARCHEO
HISTOIRE
PIONNIERS
ANTHROPO
MYTHES
PSYCHO
SF
BD-MANGA
TOKUSATSU
culture/politique/sciences
   
KOUNEN Jan - Carnets de voyages intérieurs GIMENO-PONS Vincent - Marché de la Poésie – Entretien N°2 CHAUVIN Marie-Agnès - Devenez Androgyne, ça ira mieux DORST Tankred - Moi, Feuerbach RICHARD Mathias - Machine dans tête LONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court BOUHLAL Siham - Anefgou ou la mort subite du nourrisson STROH Olivier - Qui dirige le monde ?
 
Enregistrez vos MENUS
THEMATIQUES
Nos SPECIALITES
MONDE SYNOPTIQUE
AMERIQUES
LITTERATURES / pays
LIVRES
DISQUES
META-RUBRIQUES
 
 
 
 


 
 
[10] L'Ecrivain Voyageur
collectif - L’Air et le Feucollectif
L’Air et le Feu
Les Français vus par les Russes
 
[23] Bibliothèque (La)
 
314 pages - 21 €
ISBN 10: 2-909688-35-6
2
1 0
0 1
explication
du barème
ArtsLivres
TexteIconographiePertinenceObjet
 Informatif/Intéressant
 Pagination > 450 p.
 Historicisant
 Universitaire
 Appareil critique
 Cartes
 Dessins / Croquis
 Photos / Reproductions
 Quadrichromie
 Griffe originale
 Concision
 Cohérence
 Esprit / Génie
 Pluridisciplinaire
 Sujet original
 Cartonné / Relié
 Grand format
 Papier spécial
 Maquette / Typographie
 Autres / Cachet

Ecrits entre 1705 et 1996, ces 35 témoignages ( dont plusieurs écrivains célèbres ) constituent un imposant dossier dont se dégage une étrange sensation de miroir déformant : l’Âme russe, si profonde et perspicace, a été réfractaire à la superficialité française. A bon entendeur…


Textes rassemblés par Antoine Garcia et Yves Gauthier

Premiers regards, mitigés

Le plus ancien de ces témoins, Andreï Artamonovitch Matveïev, fait l’éloge bref des galanterie et gastronomie parisiennes, son rang d’ambassadeur lui ayant assuré d’être partout bien reçu. Entrant en vainqueur dans Paris à la chute de l’empire napoléonien, Nikolaï Dmitriyevitch Golitsyne constatait déjà que la foule parisienne haïssait le brigand corse, là où à la même époque, Constantin Nicolaïevitch Batiouchkov remarquait que les Français avaient un mépris proche de l’ingratitude pour les vestiges de leur glorieux passé.

Mikhaïl Fiodorovitch Orlov souligna le principal contraste entre les deux nations : les Français sont turbulents, et les Russes paresseux. Ce serait cette turbulence française qui produisait le mépris de la Loi, la vanité, les spéculations oiseuses et force autres maux qui ruinaient la vie sociale par tous ces excès et misères. En 1777, Denis Ivanovitch Fonvizine estimait ainsi le peuple français frivole et insensé, hormis quelques femmes qu’il trouvait indécentes non moins : selon lui, pareille nation d’imposteurs ne méritait aucunement la confiance du monde, qu’elle fut formée des plus vils escrocs aux prestigieux philosophes comme Diderot et consorts, des charlatans simplement un peu plus habiles en paroles. Découvrant la Provence, Wilhelm Karlovitch Küchelbecker y trouve le charme des ateliers de peintres, où le désordre flirte avec le sordide et l’adorable.

Or dans une lettre de 1790, Nicolaï Mikhaïlovitch Karamzine affirmait au contraire que cette inconséquence apparente est la marque d’une sagesse supérieure, qui n’exclut pas l’expression de passions violentes, comme le montre la terrible Révolution en cours. Un grognard de fiction, Fiodor Vassilievitch Rostopchine, déplora les ravages de la Révolution, qu’il attribuait au fait que la France était peuplée d’irresponsables, et dénonçait ainsi l’admiration stupide de la noblesse russe pour tout ce qui était français.

Nicolaï Ivanovitch Gretch trouvait que, par leur soif de nouveautés incessantes et de succès faciles, les Français avaient gâché leur chance de vivre dans un beau pays comme la France. Il ne désespérait pas de les voir se ressaisir, mais quand ? Alexandre Ivanovitch Herzen voyait qu’un Français exerçant la fonction de serviteur se conduisait en mercenaire, avec toute l’arrogance et l’incommodité que cela impliquait. En revanche, héritiers des idéaux de 1789, les ouvriers avaient le cœur noble, même si leurs divertissements étaient un peu vulgaires.

Unanime condamnation par les écrivains russes

Mettant en scène un noble russe dégoûté par la ‘francolâtrie’ ambiante, l’écrivain Alexandre Serguéïevitch Griboïedov lui fait dire : « tant qu’à imiter, nous ferions mieux d’imiter les Chinois, ils sont plus dignes ». Alexandre Ivanovitch Poléjaïev précisait que les Français n’étaient que de capricieuses créatures, bavardes et impatientes. Vassili Petrovitch Botkine trouvait que c’est là leur charme, car ils mettaient non seulement beaucoup de vie dans leurs conversations, mais adoraient s’instruire, faisant d’eux la conscience de l’Europe et du monde… Nicolaï Vassilievitch Gogol y voyait cependant une illusion : d’une telle conscience ne pouvait surgir une trace fertile ou la moindre leçon ; et au chapitre du charme, seul existait celui des femmes de mauvaise vie, la France n’étant peut-être qu’un vaudeville écrit par elle-même. Admiratif de la coquetterie des jeunes Parisiennes lors d’un séjour à Paris en 1838-39, Vladimir Stroïev ne voyait pas en elles des courtisanes, mais des élégantes poussant le raffinement jusqu’à changer de galant, comme elles changeaient de chapeau ou de jupe. Leur but était de plaire, et non de tomber dans les bras du premier venu.

Voyant fonctionner la guillotine en 1857, Léon Tolstoï ressentit un grand malaise, car cette machine, ingénieuse sinon élégante, justifiait l’horrible au nom de la Loi : le bien-être qu’il commençait à ressentir sur les terres de France n’y survécut pas. Ivan Tourgueniev trouvait les auteurs français mesquins, prosaïques, creux et sans talent. Leur agitation était sans vie, l’immense Hugo lui-même fut considéré par le grand écrivain comme tremblotant, là où Lamartine était pleurnichard. Quant à George Sand, elle parlait pour ne rien dire… Paris n’était ainsi qu’une ville répugnante, où l’on respirait un air infect.

Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski se désolait de la mesquinerie des bourgeois ordinaires, des affectations chevaleresques du petit personnel des boutiques, et du rêve de chaque ouvrier de devenir propriétaire. Il pensait que la fière devise Liberté, Egalité, Fraternité n’avait plus sa place dans ce monde désenchanté. Mikhaïl Saltykov-Chtchédrine se souvenait d’avoir, dans sa jeunesse, rêvé de grandeur française, de clarté et d’immortels principes : séjournant en France bien plus tard, il découvrit une réalité plus complexe mais néanmoins attrayante. Plutôt que la célèbre devise, le mot d’ordre du peuple parisien lui sembla être Travail, Plaisir, Révolution. Anton Tchékhov accorda sa pitié pleine d’ironie à deux expatriés français que des Russes revanchards avaient pris pour têtes de Turc : ces victimes prirent la chose avec une résignation qui fut presque à leur honneur.

Maxime Gorki imaginait la France sous les traits d’une femme noble, mais fanée sous ses dentelles. Elizavéta Vodovozova nota que cette superficialité des Français n’était pas contraire à la profondeur, mais que leur nonchalance les empêchait de l’atteindre. Alexandre Blok voyait dans Paris un non-sens millénaire et grandiose, et Vladimir Maïakovski un monde patriarcal, provincial et vieillot. Pour Marina Tsvétaïeva, l’immense amour des Russes pour la France n’avait pas créé le moindre degré de parenté entre ces deux nations. Mais Isaac Babel admirait la pensée claire des Français, précise et élégante, dont la profondeur se dissimulait sous de fines plaisanteries ; mais Ossip Mandelstam y voyait plutôt la langue d’une dryade perverse…

Et aujourd’hui…

Daniil Harms créa le mouvement perpétuel en donnant à un Français une chaise, un fauteuil et un sofa. Il aurait pu le faire avec trois débits de boisson. Ilya Ehrenbourg eut beaucoup de tendresse pour la grisaille malodorante des rues parisiennes, tel Guenrikh Sapguir pour le quartier du Marais qui alors reluisait de lilas et d’argent. Nikolaï Klimontovitch évoqua deux séductrices qui lui firent aimer la France, là où Youri Roubinski remarquait combien les Français aimaient s’installer aux terrasses des cafés, pour être en société et à la fois isolés d’elle. Mais Youri Mamine les trouve obsédés par leur nourriture, et Maria Vardenga estime que l’âme de Paris est morte, asphyxiée par la mondialisation…

Jean-Baptiste BERTHELIN

© 2004-2007 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR) : Archivé édition N°14 : 01.I.05

* * *

[62]   LIVRES > LITTERATURE / genres > Témoignage   
 
  OSSORGUINE Mikhaïl - Les Gardiens des Livres  Témoignage 
13 : 11.XII.05
OSSORGUINE Mikhaïl :
Les Gardiens des Livres
1 2
1 2
 

Alors que les bolcheviques fermaient les librairies, à Moscou la Librairie des Ecrivains résista de 1918 à 1922, aidant les livres à circuler et aux intellectuels à ne pas mourir de faim. Faute de papier, elle lança aussi une série d’illustrations et livres manuscrits, dont un de Tsvétaïeva. »»»

 
  SEIERSTAD Asne - Le Libraire de Kaboul  Témoignage 
5 : 01.VIII.04
SEIERSTAD Asne :
Le Libraire de Kaboul
2 0
3 0
 

Un vibrant témoignage romancé du quotidien des Afghanes et Afghans à la fin du règne des Talibans. Mais pas seulement, puisque us et coutumes sont décrits en détail, avec les pensées et commentaires des intéressés. Récit et plume franchement remarquables. »»»

 
 
SKARMETA Antonio - Neruda par Skarmeta LONDON Jack - Ce que signifie la vie pour moi AILHAUD Violette - L’Homme Semence ALBAHARI David - Mrak APPELFELD Aharon - Histoire d'une Vie WILDE Oscar - De Profundis
 
 
[61]   LIVRES > LITTERATURE / genres > Litt. de voyage   
 
  STADEN Hans - Nus, féroces et anthropophages  Amazonie 
20 : 01.VI.05
STADEN Hans :
Nus, féroces et anthropophages
2 1
2 0
 

Immense succès en Europe au XVIe siècle, ce témoignage relate les différences et affres de l’Européen rencontrant les Indiens Tupis anthropophages. Ce récit, publié en 1557, concis et précis, est instructif autant qu’agréable, orné de reproductions de gravures originelles. »»»

 
  FABRY Philippe - La Relève de l'Escadre de Perse  Histoire 
35 : 01.IX.07
FABRY Philippe :
La Relève de l'Escadre de Perse
1 0
2 2
 

Mars 1671 : trois navires quittent La Rochelle, cap sur l'Inde, avec mission d'asseoir la puissance du Royaume de France avec l'Escadre de Perse qui les rejoint à Goa. Récit d'une géopolitique entre Anglais, Danois, Hollandais et Musulmans : l'expédition est un désastre. »»»

 
 
TENCH Watkin - L’Expédition à Botany Bay collectif - Voyages de Vasco de Gama CARUS Carl Gustav - Voyage à l’Ile de Rügen MILLET Michel - 1878 CHARNAY Désiré - Voyage au Mexique 1858-1861 REGNARD Jean-François - Voyage de Laponie
 
 
[28]   LITTERATURES / pays > SLAVE > Russie   
 
  OSSORGUINE Mikhaïl - Les Gardiens des Livres  Témoignage 
13 : 11.XII.05
OSSORGUINE Mikhaïl :
Les Gardiens des Livres
1 2
1 2
 

Alors que les bolcheviques fermaient les librairies, à Moscou la Librairie des Ecrivains résista de 1918 à 1922, aidant les livres à circuler et aux intellectuels à ne pas mourir de faim. Faute de papier, elle lança aussi une série d’illustrations et livres manuscrits, dont un de Tsvétaïeva. »»»

 
  KRIVONOSOV Youri - Chroniques photographiques de la vie et de l’œuvre de Mikhaïl Boulgakov  Biographie 
46 : 10.IV.12
KRIVONOSOV Youri :
Chroniques photographiques de la vie et de l’œuvre de Mikhaïl Boulgakov
2 2
3 2
 

Ouvrage richement illustré sur la vie et l’œuvre du célèbre écrivain Russe. C’est aussi une des rares biographies d’écrivain réussies et disponibles en français, avec nombre d’analyses et citations de son œuvre, avec quantité de photos sur les grands intellectuels russes qui l’ont côtoyé. »»»

 
 
TCHEKHOV Anton - Conseils à un écrivain HIPPIUS Zinaïda - Petrograd An 1919 PROKOFIEV Serge - La Tour Vagabonde JOURAVLIOVA Natalia - Saisons AKHMATOVA Anna - Requiem ANTHOLOGIE POETIQUE - Poètes Russes d'Aujourd'hui
 
 
[30]   MONDE SYNOPTIQUE > FRANCE > Histoire   
 
  FABRY Philippe - La Relève de l'Escadre de Perse  Histoire 
35 : 01.IX.07
FABRY Philippe :
La Relève de l'Escadre de Perse
1 0
2 2
 

Mars 1671 : trois navires quittent La Rochelle, cap sur l'Inde, avec mission d'asseoir la puissance du Royaume de France avec l'Escadre de Perse qui les rejoint à Goa. Récit d'une géopolitique entre Anglais, Danois, Hollandais et Musulmans : l'expédition est un désastre. »»»

 
  MICHEL Louise - Mémoires  Biographie 
17 : 10.III.05
MICHEL Louise :
Mémoires
2 0
1 0
 

Première édition en un volume des trois parties des Mémoires de Louise Michel, dont on ne publiait sous ce titre jusqu’ici que la première, celles de la célèbre anarchiste ( F. Roy, 1886 ), Maspero (1977, 1979) et Sulliver (1997). Une lecture tonique, revigorante et salutaire. »»»

 
 
ERIAU Jean-Michel - Des Vaisseaux de Louis XV VERNET François - Nouvelles peu exemplaires VESTERGAN Richard - Le Théâtre des Cruautés WERTH Léon - 33 jours FRENAY Henri - La Nuit finira WERTH Léon - Clavel Soldat
 
 

     
CHEZ CET EDITEUR :
nos préférés
 
MERYON Charles – BAUDELAIRE Charles - Paris, 1860LUCKNER Felix de - Le Dernier Corsaire (1914-1918)
 
TEMOIGNAGE :
nos préférés
 
WILDE Oscar - De ProfundisOSSORGUINE Mikhaïl - Les Gardiens des Livres
SEGEV Arieh - Le prisonnier du KippourSEIERSTAD Asne - Le Libraire de Kaboul
GONZALEZ RODRIGUEZ Sergio - Des Os dans le Désert
 
TEMOIGNAGE :
dernières entrées
 
DUCHER Guillaume - Les Camps tragiquesDREYFUS Jean-Claude - Souvenirs lointains de Buchenwald et Dora
SEGEV Arieh - Le prisonnier du KippourGONZALEZ RODRIGUEZ Sergio - Des Os dans le Désert
Anonyme - Roman d’un inverti-néFRANCOEUR Marie & Louis - Plus fort que la mort
MAUPASSANT Guy de - En l’AirLONDON Jack - Ce que signifie la vie pour moi
 
LITT. DE VOYAGE :
dernières entrées
 
PENNACCHI Matteo - Le Tour du Monde sans un RondGROSLIER Georges - Eaux et Lumières
FABRY Philippe - La Relève de l'Escadre de PerseMENESES Manuel de – MELO Francisco Manuel de - Le Naufrage des Portugais
MASCARENHAS João - Esclave à AlgerKATSURAGAWA Hoshū - Naufrage & Tribulations d’un Japonais
HEIDEN Frans Janssen van der - Le Naufrage du Terschelling sur les côtes du Bengale (1661)BONTEKOE Willem Ysbrantsz - Le Naufrage de Bontekoe
 
RUSSIE :
dernières entrées
 
KRIVONOSOV Youri - Chroniques photographiques de la vie et de l’œuvre de Mikhaïl BoulgakovPILNIAK Boris - Le Conte de la Lune non éteinte
collectif - PeurMARININA Alexandra - L’Illusion du Péché
collectif - Bienvenue à ZBACKES Jean-louis - Aleksandr Blok
AKHMATOVA Anna - Requiem, Poème sans HérosTCHOUKOVSKAÏA Lydia - Sophia Pétrovna
 
 
Barèmes | Charte | Chroniquer | Echos | Equipe | Legal | Soutien | Plan du site
 

© 2004-2008 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR)