N° 49
 
ACCUEIL - SOMMAIRE

dossier :

confluences :

ARTICLES    ENTRETIENS
A VOIR    LIVRES
CD    DVD
 
AIDEARCHIVES
ArtsLivres EDITION
ECRIVAINS
SALON
ARTS
EXPOS
MUSEO
ARCHEO
HISTOIRE
PIONNIERS
ANTHROPO
MYTHES
PSYCHO
SF
BD-MANGA
TOKUSATSU
culture/politique/sciences
   
KOUNEN Jan - Carnets de voyages intérieurs GIMENO-PONS Vincent - Marché de la Poésie – Entretien N°2 CHAUVIN Marie-Agnès - Devenez Androgyne, ça ira mieux DORST Tankred - Moi, Feuerbach RICHARD Mathias - Machine dans tête LONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court BOUHLAL Siham - Anefgou ou la mort subite du nourrisson STROH Olivier - Qui dirige le monde ?
 
Enregistrez vos MENUS
THEMATIQUES
Nos SPECIALITES
MONDE SYNOPTIQUE
AMERIQUES
LITTERATURES / pays
LIVRES
DISQUES
META-RUBRIQUES
 
 
 
 


 
 
 
BOLAÑO Roberto - AmuletoBOLAÑO Roberto
Amuleto
 
[14] Allusifs (Les)
 
144 pages - 15 €
ISBN 10: 2-922868-08-7
1
1 0
0 0
explication
du barème
ArtsLivres
TexteIconographiePertinenceObjet
 Informatif/Intéressant
 Pagination > 450 p.
 Historicisant
 Universitaire
 Appareil critique
 Cartes
 Dessins / Croquis
 Photos / Reproductions
 Quadrichromie
 Griffe originale
 Concision
 Cohérence
 Esprit / Génie
 Pluridisciplinaire
 Sujet original
 Cartonné / Relié
 Grand format
 Papier spécial
 Maquette / Typographie
 Autres / Cachet

Sept. 1968 : le Président Díaz Ordaz (1911-1979) décrétant l'occupation de la faculté de Mexico, Auxilio Lacouture ( jeune Uruguayenne édentée ) se réfugie dans les W.-C. de la bibliothèque treize jours durant, avec pour seule compagnie un recueil du poète Pedro Garfias.

L'incipit lance le roman dans une confusion malicieusement agencée pour happer le lecteur, stupéfait par cette promesse aux premières lignes: « ça va être une histoire de terreur, ça va être une histoire policière, un récit de série noire, et d'effroi. Mais ça n'en aura pas l'air. Ça n'en aura pas l'air parce que c'est moi qui raconterai (p.9) ».

Le Dialogue intérieur

Les toilettes deviennent son bunker autant que son île de naufragée, son « wagon de métro qui saigne », lieu d'une intense réflexion, « comme si j'étais morte et que je contemplais les années à partir d'une perspective inédite […] le temps s'est plié et déplié comme un rêve (p.31) » où se mêlent et brouillent passé et futur : « l'année 68 s'est transformée en l'année 64 et en l'année 60 et en l'année 56. Et elle s'est aussi transformée en l'année 70 et en l'année 73 et en l'année 75 et 76 (p.31) ». Ce vécu révèle des images surgies « du fond du lac (p.31) », un symbole type et récurrent de l'inconscient comme autant d'allégories devenues conscientes de la condition des poètes et du destin des artistes bohèmes. Et par extension, l'ensemble du peuple de cet immense sous-continent, « car la mort est le bâton de l'Amérique latine et l'Amérique latine ne peut marcher sans son bâton (p.62) »…

Cette rencontre de soi part du quotidien et se développe vers une irréalité croissante, en une description de paysages « visionnaires » où les exigences symboliques s'imposent à une temporalité devenue flottante, un peu comme dans les montres molles de Dalí. Elle repart ainsi à la rencontre d'une génération sacrifiée, celle des personnages désincarnés de la bohème de México D.F. ( Distrito Federal, où simplement « De Efe » comme on dit là-bas ). On y croise beaucoup de figures, le jeune Arturito Belano, la Salvadorienne Lilian Serpas ( poétesse et amante du Che ), Remedios Varo ( peintre surréaliste et épouse du poète Benjamin Péret ), entre autres.

Un travail de réécriture

Ce court roman, 14 chapitres de taille régulière et libérés des contraintes spatio-temporelles, oscille entre ironie et poésie, dans une atmosphère alternant elle-même entre réalisme et onirisme. Rappelons qu'Amuleto reprend un thème déjà traité par la littérature mexicaine : le massacre de Tlatelolco qui est un épisode symbolique et métonymique de la dictature. Le « crime atroce » mentionné dès les premières pages n'est jamais décrit explicitement, la violence étant dans l'ellipse, traînant comme une ombre de part en part du roman. Notons aussi qu'Amuleto est la réécriture d'un fragment d'une œuvre antérieure de l'auteur, Los Detectives Salvajes qui contient déjà le personnage d'Arturito Belano.

L'auteur surprend par la fraîcheur de son incarnation en jeune fille, une allégorie de l'innocence et plus probablement l'expression de son anima ( la partie féminine de l'homme, souvent trouble mais parfois bien plus lucide que le sujet conscient ) : « je préférais m'habiller la peau encore mouillée et que ce soit la chaleur de mon corps qui sèche les gouttes d'eau. Cela amusait les gens. Cela m'amusait aussi. Mais j'aurais tout aussi bien pu devenir folle (p.37) ». Sur cet aveu se termine le chapitre quatre, le suivant commençant par « si je ne suis pas devenue folle, c'est parce que j'ai toujours gardé mon sens de l'humour (p.38) ».

Avec malice, il épouse les contours de la pensée et l'ironie quelque peu transcendante de son personnage qui s'est auto-proclamé « mère de tous les poètes (p.51) », l'anima se projetant volontiers sur une figure féminine, réelle comme la femme aimée, ou imaginaire comme le sont les muses en général. On pourrait relever d'autres points de convergence entre l'auteur et son personnage Auxilio, qui est l'équivalent en espagnol du français et anglais S.O.S. ( save our souls ), comme une manière de prouver une évocation lyrique et insolente, hors du temps, du traumatisme continental des régimes militaires établis tout au cours du siècle, et que ceux des années 1970 ont généralement occultés. Amuleto se présente ainsi comme un travail de réparation, puisque c'est en espagnol un mot très courant qui signifie amulette, comme pour exorciser cette mémoire ou se prémunir d'une nouvelle occurrence…

Xavier CHARRETON

© 2004-2007 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR) : Archivé édition N°3 : 01.VII.04

* * *

[355]   LIVRES > LITTERATURE / genres > Roman   
 
  LITTELL Robert - La Compagnie  Roman 
4 : 16.VII.04
LITTELL Robert :
La Compagnie
3 0
2 0
 

La CIA comme on ne l'a jamais vue : fonctionnement et évolution depuis la fin de la seconde guerre mondiale au début des années 90 avec le putsch manqué contre Gorbatchev. Un roman d'espionnage passionnant, qui mêle habilement histoire et fiction... »»»

 
  GUILLEBON Swann de - Farang  Roman 
2 : 16.VI.04
GUILLEBON Swann de :
Farang
1 0
2 0
 

Premier roman. Une rare et excellente surprise : le livre est abouti, et l'histoire louvoie adroitement entre le monde médical, la mafia, et les amoureux de la Thaïlande. Le style, concis et ferme, révèle ici un auteur mûr et perspicace, doté d'une plume sûre et riche, tendre et drôle. »»»

 
 
HIGHSMITH Patricia - Ces gens qui frappent à la porte SENDER Ramon - Requiem pour un Paysan espagnol DAVIDSEN Leif - L’Epouse inconnue THEODOROPOULOS Takis - Le Roman de Xénophon MACHADO DE ASSIS Joaquim Maria - Ce que les hommes appellent amour HOVE Peder - Un Jour en Mars
 
 
[14]   LITTERATURES / pays > HISPANO-LUSOPHONE > Chili   
 
  SEPULVEDA Luis - Un Nom de Torero  Roman 
19 : 01.V.05
SEPULVEDA Luis :
Un Nom de Torero
1 0
1 0
 

Un polar ramassé et bien conçu, dynamique et spirituel, qui explore les arcanes des missions secrètes depuis les guérilla latino-américaine à l'espionnage. Le butin est de retrouver des pièces d'or subtilisées peu avant la fin du IIIe Reich. Echanges musclés et exotisme garantis… »»»

 
  RIVERA LETELIER Hernán - Les Fleurs Noires de Santa Maria  Roman 
9 : 01.X.04
RIVERA LETELIER Hernán :
Les Fleurs Noires de Santa Maria
2 0
1 0
 

1907, nord du Chili : révoltés par leur exploitation éhontée, les grèves pacifiques des ouvriers du salpêtre aux mines de nitrates sont réprimées dans le sang. Un portrait poignant de ces fleurs noires, victimes d'un drame social dû à la cupidité des gringos et du gouvernement. »»»

 
 
MIZON Luis - Poèmes d’eau et de lumière NERUDA Pablo - J’avoue que j’ai vécu SEPULVEDA Luis - Le Monde du Bout du Monde EDWARDS Jorge - L'Origine du Monde MIZON Luis - L’Oreiller d’Argile SEPÚLVEDA ALVAREZ Claudio R. - NERUDA à 100 ans
 
 
[46]   MONDE SYNOPTIQUE > AMERIQUE LATINE > Littératures AL   
 
  SERNA Enrique - Amours d'Occasion  Nouvelle(s) 
21 : 21.IX.05
SERNA Enrique :
Amours d'Occasion
1 0
2 1
 

Excellent recueil de onze nouvelles sur l’amour, chacune aboutie sur ses diverses facettes, chiennes le plus souvent, avec les aspects caractéristiques de la société mexicaine en filigrane. La plume, maître et de constante qualité, décrit les gens avec humour et cynisme consommés. »»»

 
  STUDART Heloneida - Les Huit Cahiers  Roman 
1 : 01.VI.04
STUDART Heloneida :
Les Huit Cahiers
1 0
1 1
 

Ce roman distinctement féminin, sans être ouvertement militant, fait de cette féministe engagée une grande romancière dont témoignent une plume riche et l'art de thèmes savamment imbriqués au fil des chapitres. Si cela n'en fait pas un grand roman contemporain… »»»

 
 
RAMOS Pablo - L’Origine de la Tristesse MIZON Luis - Poèmes d’eau et de lumière GÜIRALDES Ricardo - Don Segundo Sombra MACHADO DE ASSIS Joaquim Maria - Chasseur d’Esclaves GAMBOA Santiago - Les Captifs du Lys Blanc PADURA Leonardo - Passé Parfait
 
 
[56]   THEMATIQUES > LITTERATURES > Roman   
 
  SEIERSTAD Asne - Le Libraire de Kaboul  Témoignage 
5 : 01.VIII.04
SEIERSTAD Asne :
Le Libraire de Kaboul
2 0
3 0
 

Un vibrant témoignage romancé du quotidien des Afghanes et Afghans à la fin du règne des Talibans. Mais pas seulement, puisque us et coutumes sont décrits en détail, avec les pensées et commentaires des intéressés. Récit et plume franchement remarquables. »»»

 
  GUILLEBON Swann de - Farang  Roman 
2 : 16.VI.04
GUILLEBON Swann de :
Farang
1 0
2 0
 

Premier roman. Une rare et excellente surprise : le livre est abouti, et l'histoire louvoie adroitement entre le monde médical, la mafia, et les amoureux de la Thaïlande. Le style, concis et ferme, révèle ici un auteur mûr et perspicace, doté d'une plume sûre et riche, tendre et drôle. »»»

 
 
MACKENZIE Sir Compton - Whisky à gogo GARCIA-MARQUEZ Gabriel - Mémoire de mes Putains Tristes GAMBOA Santiago - Les Captifs du Lys Blanc MACHADO DE ASSIS Joaquim Maria - Ce que les hommes appellent amour RAMOS Pablo - L’Origine de la Tristesse RIVERA LETELIER Hernán - Les Fleurs Noires de Santa Maria
 
 
[13]   AMERIQUES > Chili > Littérature   
 
  DEL RIO DONOSO Luis - Directeur des Editions La Porte   Editeurs 
5 : 01.VIII.04
DEL RIO DONOSO Luis :
Directeur des Editions La Porte
 

Entretien. Luis del RIO-DONOSO dirige les Editions La Porte, sises à Paris et entièrement consacrées à l'édition de poètes hispanophones et francophones du monde entier. La maison édite plusieurs recueils par an, souvent bilingues, et sa revue La Porte des Poètes. »»»

 
  SEPULVEDA Luis - Un Nom de Torero  Roman 
19 : 01.V.05
SEPULVEDA Luis :
Un Nom de Torero
1 0
1 0
 

Un polar ramassé et bien conçu, dynamique et spirituel, qui explore les arcanes des missions secrètes depuis les guérilla latino-américaine à l'espionnage. Le butin est de retrouver des pièces d'or subtilisées peu avant la fin du IIIe Reich. Echanges musclés et exotisme garantis… »»»

 
 
SEPULVEDA Luis - Le Monde du Bout du Monde MAISON de l'AMERIQUE LATINE - Pablo Neruda en Noir et Blanc MIZON Luis - Poèmes d’eau et de lumière PARRA Angel - Dos Palomitas et autres mélodies NERUDA Pablo - J’avoue que j’ai vécu SEPÚLVEDA ALVAREZ Claudio R. - NERUDA à 100 ans
 
 

     
CHEZ CET EDITEUR :
nos préférés
 
STUDART Heloneida - Les Huit Cahiers
 
ROMAN :
nos préférés
 
DAVIDSEN Leif - La Chanteuse RusseLARSSON Stieg - Les Hommes qui n’aimaient pas les Femmes
DAVIDSEN Leif - La Photo de LimeMANKELL Henning - Le Retour du Professeur de Danse
STUDART Heloneida - Les Huit CahiersYOSHIMURA Akira - La Guerre des Jours Lointains
LITTELL Robert - La CompagnieTOUSSAINT Jean-Philippe - Faire l’amour
»»» Plus de choix [24]
 
ROMAN :
dernières entrées
 
RICHARD Mathias - Machine dans têteLONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court
MEZARIGUE Laure - L’AgrémentCONRADO Julio - C’était la Révolution
TOUSSAINT Jean-Philippe - Faire l’amourDURAN COHEN Ilan - Quatre romans de l’existence
GEIGER Arno - Le vieux Roi en son ExilNOOTEBOOM Cees - Dans les montagnes des Pays-Bas
 
CHILI :
dernières entrées
 
KHATIBI Abdelkébir - Quatuor Poétique – Rilke, Goethe, Ekelof, LundkvistMIZON Luis - L’Oreiller d’Argile
MIZON Luis - Poèmes d’eau et de lumièreRIVERA LETELIER Hernán - Le Virtuose
SKARMETA Antonio - Neruda par SkarmetaSEPULVEDA Luis - Un Nom de Torero
RIVERA LETELIER Hernán - Mirage d’Amour avec FanfareNERUDA Pablo - J’avoue que j’ai vécu
 
LITTERATURES AL :
dernières entrées
 
MIZON Luis - Poèmes d’eau et de lumièreBRYCE-ECHENIQUE Alfredo - Le Verger de mon Aimée
VASQUEZ Juan Gabriel - Les DénonciateursMACHADO DE ASSIS Joaquim Maria - Chasseur d’Esclaves
REZENDE Maria Valéria - Le Vol de l’Ibis rougeRIVERA LETELIER Hernán - Le Virtuose
RAMOS Pablo - L’Origine de la TristesseSTUDART Heloneida - Le Bourreau
 
 
Barèmes | Charte | Chroniquer | Echos | Equipe | Legal | Soutien | Plan du site
 

© 2004-2008 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR)