N° 49
 
ACCUEIL - SOMMAIRE

dossier :

confluences :

ARTICLES    ENTRETIENS
A VOIR    LIVRES
CD    DVD
 
AIDEARCHIVES
ArtsLivres EDITION
ECRIVAINS
SALON
ARTS
EXPOS
MUSEO
ARCHEO
HISTOIRE
PIONNIERS
ANTHROPO
MYTHES
PSYCHO
SF
BD-MANGA
TOKUSATSU
culture/politique/sciences
   
KOUNEN Jan - Carnets de voyages intérieurs GIMENO-PONS Vincent - Marché de la Poésie – Entretien N°2 CHAUVIN Marie-Agnès - Devenez Androgyne, ça ira mieux DORST Tankred - Moi, Feuerbach RICHARD Mathias - Machine dans tête LONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court BOUHLAL Siham - Anefgou ou la mort subite du nourrisson STROH Olivier - Qui dirige le monde ?
 
Enregistrez vos MENUS
THEMATIQUES
Nos SPECIALITES
MONDE SYNOPTIQUE
AMERIQUES
LITTERATURES / pays
LIVRES
DISQUES
META-RUBRIQUES
 
 
 
 


 
 
 
SINISGALLI Leonardo - Le Moineau et le LépreuxSINISGALLI Leonardo
Le Moineau et le Lépreux
Titre original : Il Passero e il Lebbroso
[8] Part Commune (La)
 
94 pages - 13 €
ISBN 10: 2-84418-053-1
2
0 0
1 1
explication
du barème
ArtsLivres
TexteIconographiePertinenceObjet
 Informatif/Intéressant
 Pagination > 450 p.
 Historicisant
 Universitaire
 Appareil critique
 Cartes
 Dessins / Croquis
 Photos / Reproductions
 Quadrichromie
 Griffe originale
 Concision
 Cohérence
 Esprit / Génie
 Pluridisciplinaire
 Sujet original
 Cartonné / Relié
 Grand format
 Papier spécial
 Maquette / Typographie
 Autres / Cachet

Court recueil de poèmes datant de la dernière période du poète italien (1908-1981), qui évoquent avec discrétion souvenirs d’enfance, scènes de vie, et méditations teintées d’émotion ou d’amertume. Mais cette édition est peu satisfaisante.

Une des principales originalités de Leonardo Sinisgalli est d’avoir cherché, dans sa vie professionnelle comme dans sa création poétique, à allier science, technique et art, à l’image de son illustre homonyme. Le présent recueil ne reflète toutefois guère cet aspect de son travail, et se présente comme un opus classique d’inspiration et de ton. Les souvenirs émus de l’enfance dans le grand Sud italien voisinent ainsi avec ceux de la jeunesse débridée dans les bas-fonds de Rome, avec un hommage à l’architecte Borromini dans une scène de promenade au Pincio, et un autre hommage, tout intime celui-là, au fils de sa compagne tel son fils adoptif, avec une épitaphe pour un poète disparu.

A cette variété des sujets répond celle des tons et des émotions, toujours retenues, plus suggérées qu’explicitées, quoique unifiées par la forme de l’épigramme : poèmes courts, allant droit au but sans fioritures, s’achevant sur une pointe volontiers tournée en forme de leçon. Voici un exemple qui témoigne à la fois de la vie familiale et du monde paysan italien, un bel « Ex-voto :
Les vieux ne savent pas à qui parler
Des enfants qui sont loin,
Ils s’épanchent avec les pauvres
Qui vont et viennent dans la maison.
Ma grand-mère livre chaque dimanche
Une poupée de pain
À chacune de ses fidèles mendiantes.
Elle évoque Caietano
Iacinto Romualdo Peppe
Antonio : elle les voit toujours en danger
Parmi les crocodiles de la Madeleine.
Les visiteuses emportent ses larmes
Et une tranche de lard. (p.42) »

La poésie épigrammatique privilégie la vigueur du trait, l’instantané d’une vision fugace et la pointe d’esprit, plutôt que la force brute de l’image ou de la métaphore, et choisit résolument la musique contre la déclamation. Elle n’en est que plus difficile à traduire, et à apprécier en traduction. Pour exemple, le poète Martial, maître latin du genre, devient un monument d’ennui en prose française. Le traducteur a sans doute fait ce qu’il pouvait, mais la cruelle absence du texte italien en regard empêche d’en juger, et surtout mesurer l’accomplissement artistique de l’auteur : bien des textes ici paraissent plats et fades, et pour tout dire, d’un intérêt limité. C’est d’autant plus regrettable que la simplicité de la syntaxe originale, jointe à la proximité du français à l’italien, aurait permis au lecteur français ignorant l’italien de se faire une meilleure idée de l’œuvre.

Surtout, l’édition proposée me paraît bâclée : outre de menues coquilles, que penser d’un recueil d’épigrammes où, tant dans le titre de telle pièce que dans l’annotation, même le mot « épigramme » est accordé au masculin ( cf. « épigrammes ondulés [sic!] », pp. 58, 91 ), transformant ainsi le poème en pièce de boucherie ? Manque aussi une table des matières. Certes, une préface retrace à grands traits la vie et l’œuvre de l’auteur, mais les annotations en fin de volume sont très insuffisantes, souvent hors de propos, et manquent d’éclairer le plus important dans le texte annoté. Par exemple, pour le poème « Santa Maria del Popolo », s’achevant ainsi :
« Je me suis agenouillé
Sur une marche et reçois presque la ruade
D’un cheval qui débouche du mur (p.69) »,
quelques détails sont donnés sur la construction de cette église romaine. Mais qui peut comprendre le poème et sa fin si la note ne rappelle à qui l’ignorerait que cette église abrite la grande toile du Caravage, La conversion de Saint Paul, dominée par la masse du cheval, vu de dos, d’où vient de tomber Saint Paul en gisant à terre ? L’auteur méritait mieux.

<I>Caravage</I>, <I>La conversion de Saint Paul</I>

François PROST

© 2004-2007 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR) : Archivé édition N°37 : 18.VI.08

* * *

[114]   LIVRES > LITTERATURE / genres > Poésie   
 
  ANTHOLOGIE POETIQUE - Femmes Poètes de la Chine  Poésie 
21 : 21.VI.05
ANTHOLOGIE POETIQUE :
Femmes Poètes de la Chine
0 0
4 0
 

Excellente anthologie de 180 poèmes d'amour, par 127 poétesses de la Chine impériale essentiellement. Certes, il existe quantité d'anthologies plus fournies, mais la qualité et l'optique de celle-ci en font une excellente introduction qui honorera toute bibliothèque… Sélection. »»»

 
  MERYON Charles – BAUDELAIRE Charles - Paris, 1860  Gravure 
14 : 01.I.05
MERYON Charles – BAUDELAIRE Charles :
Paris, 1860
0 2
2 2
 

Réédition de cet ouvrage commun à deux artistes emblématiques du IIIe Empire, qui reposa essentiellement sur la volonté du célèbre poète dont les Tableaux Parisiens répondent de l’intérieur aux gravures extérieures de Charles Meryon, marin avant de devenir graveur… »»»

 
 
SHANG Qin - Rêve ou Aube MESCHONNIC Henri - Combien de Noms BOUHLAL Siham - Poèmes Bleus HIKMET Nazim - Paysages humains LIPSKA Ewa - Moi – Ailleurs – L’Echarde SCHLECHTER Lambert - Honda Rouge et Cent Pigeons
 
 
[20]   LITTERATURES / pays > EUROPE (autres) > Italien   
 
  CAMILLERI Andrea - La Disparition de Judas  Roman 
22 : 21.IX.05
CAMILLERI Andrea :
La Disparition de Judas
1 0
0 0
 

Roman original mêlant style journalistique, rapports administratifs et missives entre hauts fonctionnaires, dans une enquête de disparition d'un notable ayant joué le rôle de Judas dans la représentation de la Passion du Christ, un Vendredi Saint, en Italie. Tout un programme… »»»

 
  DI CARA Piergiorgio - L'Ame à l'Epaule  Roman 
19 : 01.V.05
DI CARA Piergiorgio :
L'Ame à l'Epaule
1 0
0 0
 

Palerme : une enquête actuelle vue de l'intérieur et menée de main de maître, mots violents pour descriptions crues, enchaînements rapides et cohérents. L'auteur, commissaire à la brigade anti-mafia de Palerme, est aussi romancier : exemple de double casquette réussie… »»»

 
 
DI CARA Piergiorgio - L'Ile Noire PERISSINOTTO Alessandro - La Chanson de Colombano ANDREINI Isabella - Lettres à mes Amants PERISSINOTTO Alessandro - Train 8017 PARISE Goffredo - La Colline des Sept-vents VINCI Léonard de - Maximes, Fables & Devinettes
 
 

     
POESIE :
nos préférés
 
ANTHOLOGIE POETIQUE - Femmes Poètes de la ChineANTHOLOGIE POETIQUE - Jeux de Montagnes et d’Eaux
AQUIEN Pascal - Oscar WildeBRECHON Robert - Fernando Pessoa
MERYON Charles – BAUDELAIRE Charles - Paris, 1860
 
POESIE :
dernières entrées
 
BOUHLAL Siham - EtreintesANTHOLOGIE POETIQUE - L’Assemblée littéraire
KHATIBI Abdelkébir - Quatuor Poétique – Rilke, Goethe, Ekelof, LundkvistMIZON Luis - L’Oreiller d’Argile
AL-MASRI Maram - Le Retour de WalladaDESCHENES Dominic - Le Silence de l’Attente
ANTHOLOGIE POETIQUE - Trois Poètes PortugaisBOUHLAL Siham - Corps lumière
 
ITALIEN :
dernières entrées
 
PENNACCHI Matteo - Le Tour du Monde sans un RondBOITO Camillo - Senso
CARBOCCI Mario - Sur les Epaules du FleuvePASINETTI Pier Maria - A propos d’Astolfo
WU MING - New ThingWU MING - Guerre aux Humains
ANDREINI Isabella - Lettres à mes AmantsSTUPARICH Giani	 - L’île
 
 
Barèmes | Charte | Chroniquer | Echos | Equipe | Legal | Soutien | Plan du site
 

© 2004-2008 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR)