N° 49
 
ACCUEIL - SOMMAIRE

dossier :

confluences :

ARTICLES    ENTRETIENS
A VOIR    LIVRES
CD    DVD
 
AIDEARCHIVES
ArtsLivres EDITION
ECRIVAINS
SALON
ARTS
EXPOS
MUSEO
ARCHEO
HISTOIRE
PIONNIERS
ANTHROPO
MYTHES
PSYCHO
SF
BD-MANGA
TOKUSATSU
culture/politique/sciences
   
KOUNEN Jan - Carnets de voyages intérieurs GIMENO-PONS Vincent - Marché de la Poésie – Entretien N°2 CHAUVIN Marie-Agnès - Devenez Androgyne, ça ira mieux DORST Tankred - Moi, Feuerbach RICHARD Mathias - Machine dans tête LONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court BOUHLAL Siham - Anefgou ou la mort subite du nourrisson STROH Olivier - Qui dirige le monde ?
 
Enregistrez vos MENUS
THEMATIQUES
Nos SPECIALITES
MONDE SYNOPTIQUE
AMERIQUES
LITTERATURES / pays
LIVRES
DISQUES
META-RUBRIQUES
 
 
 
 


 
 
 
KLEIST Heinrich, von - AmphitryonThéâtrepar Lou GREZILLIER
KLEIST Heinrich, von
Amphitryon
 

Moins connue que l’adaptation du mythe de Molière, l’Amphitryon de Heinrich von Kleist ( auteur phare du Romantisme allemand ) est néanmoins une pièce incontournable. Le metteur en scène, Bernard Sobel, a proposé sa lecture à la Maison de la Culture de Bobigny (MC93).

 

Qui est Amphitryon, si un autre que lui dit porter le même nom, assumer ses fonctions de général et jouir de ses privilèges auprès de sa femme ?
Dans la première partie de cette pièce, la mise en scène de Bernard Sobel se concentre sur cette question du double et de l’identité. Ce thème dominant a sans doute motivé l’intérêt que lui ont porté Plaute, Molière et Kleist, qui ont chacun écrit une version de la pièce.

A l’ouverture du rideau, le plateau est plongé dans la pénombre : une toile en fond de scène représente des arbres, auxquels se confondent leurs propres ombres. Tout est dédoublé, rien n’est clair. Cette scénographie semble excuser la jeune Alcmène qui accueillit Zeus dans sa couche pensant qu’il s’agissait de son mari, et laquelle sera bientôt enceinte de son fils, Hercule. Mais Bernard Sobel s’amuse aussi : si Alcmène est victime, elle en est aussi la grande gagnante par l’heureuse découverte du plaisir sexuel à auquel l’amène Zeus. La jolie Aurore Paris, avec son allure de jeune première ingénue, semble parfois comme traversée du souvenir voluptueux de sa nuit avec Zeus : son corps semble soudain plus incarné, on ne peut que sourire.

Crédit Photo : Patrick BergerSi le thème du double est un thème éminemment romantique, Kleist affectionne un autre particulièrement : le rêve. Ne plus savoir ce qui s’est passé, douter de la réalité, la confondre avec le rêve, voilà les questions sur lesquelles reviennent incessamment les personnages du Prince de Hambourg, et Amphitryon leur fait écho. La deuxième partie de la pièce est intéressante à ce titre, laissant apparaître une structure rotative que l’on peine à identifier, et qui pourrait représenter l’entrelacement des désirs et affects qui fondent notre inconscient, et donc notre identité. Dressée devant, l’entrée de la maison d’Amphitryon ressemble à un temple romain. Les surréalistes, entre autres, ont enseigné la grammaire des symboles oniriques, y indexant le temple.

Entrer dans la maison ( symbole féminin ) comme le font librement Zeus et Mercure, c’est se donner le droit de jouir d’Alcmène. Mais le jeu des comédiens dans la deuxième partie semble déconnecté de l’univers onirique représenté sur scène. Amphitryon n’est plus le somnambule hagard que l’on avait découvert d’abord. Il hurle et se tourne vers un public éclairé en pleins feux et censé figurer le peuple. Voilà que le spectateur recommence à sourire, mais cette fois de dépit devant une scène qui ne fonctionne pas manifestement. Joue-t-on un rêve éveillé ou une simple scène de colère virile ? Cette seconde partie, qui semblait pourtant prometteuse au regard de la scénographie, déçoit. Thomas Mann disait qu’Amphitryon était pour lui de « la plus belle pièce du monde ». Ce spectacle en demi-teinte ne nous fait adhérer à son jugement qu’en partie.



* * *

[23]   THEMATIQUES > ARTS SCENIQUES > Théâtre   
 
  PORRAS Omar - Directeur du Teatro Malandro   Théâtre 
18 : 01.IV.05
PORRAS Omar :
Directeur du Teatro Malandro
 

Entretien. Acteur et metteur en scène, Omar Porras fonda le Teatro Malandro à Genève. Sa compagnie se produit depuis annuellement en France, en particulier au Théâtre de la Ville à Paris, avec des adaptations de grands classiques très inspirées de la Commedia dell'Arte. »»»

 
  LEANDRI Vincent - Directeur du Théâtre de la Coupe d’Or   Théâtre 
39 : 16.II.09
LEANDRI Vincent :
Directeur du Théâtre de la Coupe d’Or
 

Entretien. Directeur à 35 ans du Théâtre de la Coupe d’Or à Rochefort-sur-mer, ce diplômé d’école de commerce s’est donné pour mission de faire vivre les arts scéniques : il se définit comme « un littéraire qui a fait de la gestion plutôt qu’un gestionnaire qui aime la littérature ». »»»

 
 
POMMERAT Joël - Ma chambre froide STROH Olivier - Caligula, ou l’absurdité de l’absurde SIKORA Irénée - Les Liaisons Dangereuses SHAKESPEARE – RABEUX - La Nuit des Rois THOUVENIN Cyrille - Hymne à l’Amour 2 SIKORA Irénée - Casanova, le Prince des Plaisirs
 
 
[2]

  THEMATIQUES > LITTERATURES > Théâtre

   
 
  CAMUS Albert - Caligula  Théâtre 
42 : 11.I.11
CAMUS Albert :
Caligula
0 0
0 0
 

Débarrassée de la dimension de satire politique attachée à la version parue en 1942, la pièce mise en scène par Stéphane Olivié Bisson se focalise sur le questionnement ontologique et existentiel. Le personnage de Caligula, interprété par Bruno Putzulu en est le véritable cœur. »»»

 
  DE CHARNACE Juliette - Hymne à l’Amour 2  Théâtre 
41 : 17.XI.10
DE CHARNACE Juliette :
Hymne à l’Amour 2
0 0
0 0
 

Dans L’Héritier ridicule ou la Dame intéressée, Scarron invite le public à se défier des fausses apparences. Une leçon vieille comme le monde, reprise par le metteur en scène Juliette de Gautier de Charnacé dans Hymne à l’amour 2, à la MC93 Bobigny jusqu’au 21 novembre 2010. »»»

 
 
 
[12]   MONDE SYNOPTIQUE > DEUTSCHE WELT > Littérature   
 
  KLINGER Friedrich Maximilian - La Vie de Faust, ses Exploits & comment il fut précipité en Enfer  Roman 
31 : 28.XII.06
KLINGER Friedrich Maximilian :
La Vie de Faust, ses Exploits & comment il fut précipité en Enfer
2 0
3 2
 

Ce Faust (1791) de Klinger (1752–1813) inspira les deux de son ami Goethe. Manifestement inspiré ou possédé par le thème, Klinger le refondit deux fois (1794 et 1813) : savoureux et spirituel, l’auteur de Sturm und Drang se révèle un écrivain spirituel et fin psychologue. »»»

 
  ROTH Joseph - Le Genre Féminin  Témoignage 
25 : 15.III.06
ROTH Joseph :
Le Genre Féminin
2 0
0 0
 

Voici un recueil de 33 articles sur les femmes, choisis de ses œuvres journalistiques complètes entre 1924 et 1939. Ils révèlent un profond attachement de l'auteur à la défense des femmes isolées par la société et les rets de la Loi, le tout non sans tendresse ou humour. »»»

 
 
LOEST Erich - Les Souris du Dr Ley LEDIG Gert - Sous les Bombes BRENDEL Alfred - Une aile blanche et l'autre noire HOFFMANN Ernst Theodor Amadeus - Le Choix d’une Fiancée SELGE Albrecht - Wach ( Eveillé ) EWERS Hanns Heinz - Tannhäuser crucifié
 
 
[11]   LITTERATURES / pays > GERMANO-NORDIQUE > Allemagne   
 
  KLINGER Friedrich Maximilian - La Vie de Faust, ses Exploits & comment il fut précipité en Enfer  Roman 
31 : 28.XII.06
KLINGER Friedrich Maximilian :
La Vie de Faust, ses Exploits & comment il fut précipité en Enfer
2 0
3 2
 

Ce Faust (1791) de Klinger (1752–1813) inspira les deux de son ami Goethe. Manifestement inspiré ou possédé par le thème, Klinger le refondit deux fois (1794 et 1813) : savoureux et spirituel, l’auteur de Sturm und Drang se révèle un écrivain spirituel et fin psychologue. »»»

 
  DORST Tankred - Moi, Feuerbach  Théâtre 
49 : 01.VI.13
DORST Tankred :
Moi, Feuerbach
0 0
0 0
 

Un conflit feutré entre deux hommes, une scène quasiment nue, un comédien qui vient passer une audition après avoir mystérieusement disparu. Moi, Feuerbach, mis en scène par Jean-Jacques Faure, sait superbement jouer de l’attente et de la confrontation... »»»

 
 
GEIGER Arno - Le vieux Roi en son Exil SELGE Albrecht - Wach ( Eveillé ) HOFFMANN Ernst Theodor Amadeus - Le Choix d’une Fiancée LEDIG Gert - Sous les Bombes LEDIG Gert - Après Guerre LOEST Erich - Les Souris du Dr Ley
 
 

     
MAISON de la CULTURE de BOBIGNY (MC93)
 
SHAKESPEARE – RABEUX - La Nuit des RoisDE CHARNACE Juliette - Hymne à l’Amour 2
 
THEâTRE :
dernières entrées
 
DORST Tankred - Moi, FeuerbachDEMARCY-MOTA Emmanuel - Rhinocéros
POMMERAT Joël - Ma chambre froideCAMUS Albert - Caligula
STROH Olivier - Caligula, ou l’absurdité de l’absurdeTHOUVENIN Cyrille - Hymne à l’Amour 2
PUTZULU Bruno - Artiste protéiformeARNAUD Hélène - Metteur-en-scène & Actrice
 
THEâTRE :
dernières entrées
 
CAMUS Albert - Caligula
 
LITTERATURE :
dernières entrées
 
SELGE Albrecht - Wach ( Eveillé )EWERS Hanns Heinz - Tannhäuser crucifié
KLINGER Friedrich Maximilian - La Vie de Faust, ses Exploits & comment il fut précipité en EnferLEDIG Gert - Après Guerre
LOEST Erich - Les Souris du Dr LeyLEDIG Gert - Sous les Bombes
ROTH Joseph - Le Genre FémininBRENDEL Alfred - Une aile blanche et l'autre noire
 
 
Barèmes | Charte | Chroniquer | Echos | Equipe | Legal | Soutien | Plan du site
 

© 2004-2008 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR)