N° 51
 
ACCUEIL - SOMMAIRE

dossier :

confluences :

ARTICLES    ENTRETIENS
A VOIR    LIVRES
CD    DVD
 
AIDEARCHIVES
ArtsLivres EDITION
ECRIVAINS
SALON
ARTS
EXPOS
MUSEO
ARCHEO
HISTOIRE
PIONNIERS
ANTHROPO
MYTHES
PSYCHO
SF
BD-MANGA
TOKUSATSU
culture/politique/sciences
   
JACOBI Jolande - Complex / Archetype / Symbol in the psychology of C. G. Jung BETHARDS Betty - Interprétez vos Rêves JACCARD Pierre - L’Inconscient / Les Rêves / Les Complexes ARTEMIDORE d’Ephèse - La Clé des Songes collectif - Transformation(s) HALL James A. - Interprétation Jungienne des Rêves DUBOIS Claude - Gisements de Rêves CESSE Philippe - Tangaroa : énergie Mana & Constellation psychique
 
Enregistrez vos MENUS
THEMATIQUES
Nos SPECIALITES
MONDE SYNOPTIQUE
AMERIQUES
LITTERATURES / pays
LIVRES
DISQUES
META-RUBRIQUES
 
 
 
 


 
 
 
SAND George - Nouvelles Lettres d’un VoyageurSAND George
Nouvelles Lettres d’un Voyageur
 
[8] Des Femmes
 
249 pages - 18 €
ISBN 10: 2-7210-0499-9
1
1 0
0 0
explication
du barème
ArtsLivres
TexteIconographiePertinenceObjet
 Informatif/Intéressant
 Pagination > 450 p.
 Historicisant
 Universitaire
 Appareil critique
 Cartes
 Dessins / Croquis
 Photos / Reproductions
 Quadrichromie
 Griffe originale
 Concision
 Cohérence
 Esprit / Génie
 Pluridisciplinaire
 Sujet original
 Cartonné / Relié
 Grand format
 Papier spécial
 Maquette / Typographie
 Autres / Cachet

Recueil de lettres et articles de journaux révélant une autre facette de George Sand, outre l’écrivain et la féministe avant l’heure. Son plaidoyer pour la préservation et la défense de la nature sauvage avait déjà de clairs accents d’écologie moderne et responsable.

Recueil divisé en deux parties. La première rassemble des lettres de Sand adressées à des amies et à son fils, avec des brèves semblant avoir été extraites d’un carnet de route. La seconde partie, Mélanges, mêle tour à tour des descriptions de lieux et des chroniques de livres scientifiques : la mode du journal de voyage était alors en vogue en cette époque si friande d’exotisme et de sciences en dilettante. La première édition de ce titre fut lui-même posthume, d’où sans doute le peu de cohérence dans le regroupement des textes qui, s’ils traitent de près ou loin de nature et botanique, n’en sont pas moins très différents dans leur facture. Le lecteur pourrait si perdre, tant le fil de la narration est ténu.

Scientifique en herbe

Le recueil a cependant le mérite de révéler une George Sand amatrice de sciences de l’observation, géologie et conchyliologie trouvant même grâce à ses yeux. Eprise de liberté et les plantes sauvages symbolisant la Nature libre, elle constitua des herbiers avec passion, en en faisant presque une profession de foi : « avant tout je dois vous dire que faire un herbier est une chose si grave, que j’ai écrit sur la première page du mien : Fagot. Je n’oserais donner un titre plus sérieux à une chose si capricieuse et si incomplète. Je parlerai donc de l’herbier au point de vue général, et je vous accorde que c’est un cimetière. Dès lors, ce n’est pas un coin aride pour la pensée. Le sentiment l’habite, car ce qui parle le plus éloquemment de la vie, c’est la mort (p.94) ».

De longues tirades sur les bienfaits de la science ponctuent ses divers conseils en botanique et anecdotes de promenades. La science, à l’instar de la vie de l’auteur, n’était pas encore séparée de métaphysique, des notions fort ésotériques croisant ainsi le strict empirisme. Elle développa ses propres croyances en la réincarnation, et dans les principes des trois âmes qui seraient le propre de l’Homme, l’ensemble soutenu par des références à des chercheurs nommés de l’époque. On voit là combien la deuxième moitié du XIXe siècle fut une période fertile en idées, toujours imprégné de romantisme et de grandes difficultés à se séparer du dogme chrétien, même chez un esprit farouche comme George Sand. Elle lutta néanmoins en dénonçant plus d’une fois et avec force les contradictions qu’elle voyait entre les textes sacrés et le prêche : « toute la doctrine du spiritualisme catholique repose ainsi sur une foule de notions et de symboles contradictoires que l’Eglise a fait entrer pêle-mêle et de force dans sa prétendue orthodoxie. Elle succombe à cette pléthore, recueillant aujourd’hui ceci, et rejetant demain cela, au hasard des circonstances et selon les besoins de la cause du moment. Elle a fait grand mal au spiritualisme, qu’elle n’a jamais compris, et qu’elle tue en irritant une réaction cruelle, mais légitime (p.138) ».

Bien sûr, ne se réclamant pas d’une érudition scientifique, elle répéta plusieurs fois combien elle manquait de connaissances, un grand regret que de n’avoir pu jeune verser davantage dans les sciences. Mais elle tenta d’y remédier partiellement, et prôna une stricte discipline à ses proches, l’occasion pour elle de rédiger un manifeste, avec ses objectifs : « j’ignore si, dans des régions plus élevées que celle où je promène cette vie un peu aventureuse et toujours sincère, les penseurs se croient forcés d’expliquer leur variations. Moi, j’ai la simplicité de regarder les miennes comme un progrès, et je n’attache pas assez d’importance à ma personnalité pour ne pas lui donner un démenti quand je pense qu’elle s’est trompée […] Mes défauts ont persisté, mon indépendance ne s’est point rangée au joug du convenu, je ne me suis pas réconcilié avec ce qui facilite la vie et allège le travail ; j’ai cherché un chemin, je l’ai trouvé, perdu, retrouvé, et je peux le perdre encore. Si cela m’arrive, je le dirai encore, rien ne m’empêchera de le dire. La contrée idéale que j’appelais autrefois la verte bohême des poètes s’est semée de plus de fleurs à mes yeux, mais les fleurs fantastiques y ont fait de moins fréquentes apparitions. J’ai essayé de trouver le vrai de ma fantaisie, le droit légitime de ma protestation (p.154) ».

Sand : une écologiste avant la lettre

Ses belles descriptions de voyages et visites invitent le lecteur à s’asseoir dans un lieu calme, de préférence en pleine nature, tant elles sont propices à la rêverie : « Nohant, 15 juillet 1868. Il fait sombre, l’orage s’amasse, et déjà vers l’horizon les hachures de la pluie se dessinent en gris de perle sur le gris ardoisé du ciel. La bourrasque va se déchaîner, les feuilles commencent à frissonner à la cime des tilleuls, et la flèche déliée des cèdres oscille, incertaine de la direction que le vent va prendre. C’est le moment de rentrer les enfants, les petites chaises et les jouets fragiles (p.157) ».

‘Ecologiste’ en son âme, son discours et ses valeurs gardent une étonnante modernité, montrant que déjà à l’époque nos ancêtres étaient conscients des excès de la modernité : « à l’homme sans doute est dévolue la mission d’explorer et d’exploiter ; mais l’intelligence lui a été départie pour épargner à propos, prévoir l’avenir, et chercher dans la nature même le préservatif de son existence. Les forêts lui avaient été données comme réservoirs inépuisables de la fécondité du sol et comme remparts contre les crises atmosphériques. Il a violé tous les sanctuaires […] En Amérique, il s’acharne avec fureur contre le monde primitif qui lui livre un sol admirablement nourri et préservé depuis les premiers âges de la végétation. L’œuvre de dévastation s’accomplit. Nous aurons du blé, du sucre et du coton jusqu’à ce que la terre fatiguée se révolte et jusqu’à ce que le climat nous refuse la vie (p.223) ».

Si la préface d’Ève Sourian est éclairante, cette réédition aurait gagné à comporter, par exemples, des facsimilés de la plume de George Sand, des extraits de son cher herbier, ou plus simplement d’anciennes photos pour illustrer cet ensemble de textes bien hétérogènes.

Séverine MARECHAL

© 2004-2007 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR) : Archivé édition N°11 : 01.XI.05

* * *

[10]   LIVRES > LITTERATURE / genres > Correspondance   
 
  DUFAY Danielle - Mon Mariage Chinois  Correspondance 
23 : 01.XI.05
DUFAY Danielle :
Mon Mariage Chinois
2 1
1 2
 

1922 : Jeanne embarque pour la Chine, pour rejoindre son mari chinois qu'elle n'a pas revu depuis sept ans. Sa correspondance avec sa sœur est son seul lien familial : le récit passionnant d'une femme courageuse dans un portrait saisissant d'une Asie pleine de contrastes… »»»

 
  ZHENG Banqiao - Lettres Familiales  Correspondance 
23 : 01.XI.05
ZHENG Banqiao :
Lettres Familiales
2 1
3 3
 

Profondeur de la réflexion et de l'humanité de ce mandarin du XVIIIe siècle : « mes seize lettres familiales ne parlent nullement du Ciel et de la Terre, mais des affaires courantes de la vue quotidienne, ces propos familiers ouvrant parfois sur de vastes perspectives (intro. p.18) ». »»»

 
 
anonyme - Lettres de la Religieuse Portugaise VOITURE Vincent - Le Langage des Tétons & Lettres de Vincent Voiture	LOBO ANTUNES Antonio - Lettres de la Guerre ANDREINI Isabella - Lettres à mes Amants DUBOST Louis - Lettre d'un Editeur de Poésie PROUST Marcel - Professeur de Beauté
 
 
[236]   LITTERATURES / pays > FRANCOPHONE > France   
 
  GODARD Henri - Une Grande Génération  Création 
1 : 01.VI.04
GODARD Henri :
Une Grande Génération
3 0
1 0
 

Un recueil d'essais stimulants et enrichissants où ce professeur d'université, qui enseigna à la Sorbonne, analyse l'impact de l'Histoire sur la littérature : comment l'expérience de la Grande Guerre insuffla la nécessité, chez certains écrivains, d'un changement d'écriture ? »»»

 
  SERAPHIN Danièle - Un si vieil Amour  Roman 
14 : 21.IX.05
SERAPHIN Danièle :
Un si vieil Amour
1 0
2 0
 

Remarquable roman sur l'éventail des sentiments et des contrariétés de l'amour. En retrouvant les lettres de ses parents et grands-parents, Emma revit l'évolution de leurs relations, de la passion à la haine : c'est une douleur, les parents sont si jeunes et si vivants lorsqu'elle lit (p.95). »»»

 
 
ANTHOLOGIE POETIQUE - L’Assemblée littéraire MAUGENEST Thierry - Manuscrit ms 408 CHERFI Magyd - La Trempe HELVETIUS Claude-André - Le Bonheur ARONSON Ronald - Camus & Sartre, Amitié et combat DANJOU Chantal - Toko No Ma
 
 

     
Du même auteur
SAND George
 
SAND George - NouvellesSAND George - Le Dernier Amour
SAND George - GabrielSAND George - Légendes Rustiques
SAND George - Questions d’Art et de LittératureSAND George - Impressions et souvenirs
 
CORRESPONDANCE :
dernières entrées
 
PERROS Georges - Correspondance 1966-1977ANDREINI Isabella - Lettres à mes Amants
LOBO ANTUNES Antonio - Lettres de la GuerreDUBOST Louis - Lettre d'un Editeur de Poésie
DUFAY Danielle - Mon Mariage ChinoisZHENG Banqiao - Lettres Familiales
VOITURE Vincent - Le Langage des Tétons & Lettres de Vincent Voiture	PROUST Marcel - Professeur de Beauté
 
FRANCE :
dernières entrées
 
RICHARD Mathias - Machine dans têteLONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court
MEZARIGUE Laure - L’AgrémentARCHENOULT Alexandre - La Lune
HUYSMANS Joris-Karl - Trois PrimitifsTOUSSAINT Jean-Philippe - Faire l’amour
STROH Olivier - Le Prince PhilippeDURAN COHEN Ilan - Quatre romans de l’existence
 
 
Barèmes | Charte | Chroniquer | Echos | Equipe | Legal | Soutien | Plan du site
 

© 2004-2008 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR)