N° 49
 
ACCUEIL - SOMMAIRE

dossier :

confluences :

ARTICLES    ENTRETIENS
A VOIR    LIVRES
CD    DVD
 
AIDEARCHIVES
ArtsLivres EDITION
ECRIVAINS
SALON
ARTS
EXPOS
MUSEO
ARCHEO
HISTOIRE
PIONNIERS
ANTHROPO
MYTHES
PSYCHO
SF
BD-MANGA
TOKUSATSU
culture/politique/sciences
   
KOUNEN Jan - Carnets de voyages intérieurs GIMENO-PONS Vincent - Marché de la Poésie – Entretien N°2 CHAUVIN Marie-Agnès - Devenez Androgyne, ça ira mieux DORST Tankred - Moi, Feuerbach RICHARD Mathias - Machine dans tête LONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court BOUHLAL Siham - Anefgou ou la mort subite du nourrisson STROH Olivier - Qui dirige le monde ?
 
Enregistrez vos MENUS
THEMATIQUES
Nos SPECIALITES
MONDE SYNOPTIQUE
AMERIQUES
LITTERATURES / pays
LIVRES
DISQUES
META-RUBRIQUES
 
 
 
 


 
 
 
THIERY Danielle - Le Festin des AngesTHIERY Danielle
Le Festin des Anges
 
[3] Anne Carrière
 
465 pages - 20 €
ISBN 10: 2-84337-311-5
1
1 0
0 0
explication
du barème
ArtsLivres
TexteIconographiePertinenceObjet
 Informatif/Intéressant
 Pagination > 450 p.
 Historicisant
 Universitaire
 Appareil critique
 Cartes
 Dessins / Croquis
 Photos / Reproductions
 Quadrichromie
 Griffe originale
 Concision
 Cohérence
 Esprit / Génie
 Pluridisciplinaire
 Sujet original
 Cartonné / Relié
 Grand format
 Papier spécial
 Maquette / Typographie
 Autres / Cachet

Une enquête sans fioritures, menée par une patronne de la Crim' doublée d'une mère prête à tout pour protéger sa fille adoptive de 'l'enfoiré'… Une écriture percutante et réaliste qui montre le travail de terrain de la police française, si loin des techniques de pointe américaines…

Danielle Thiéry connaît son métier : c'est une des premières femmes reçues au concours d'officier de police en 1969, et est aujourd'hui commissaire divisionnaire. Elle s'inspire donc largement de sa carrière au quotidien, pour l'enquête comme pour les rapports professionnels avec leurs anicroches et jalousies. On retrouve d'ailleurs dans ses livres l'ambiance du film d'Olivier Marchal 36 Quai des Orfèvres, lui-même un ancien habitué de l'adresse : « un grand criminel, c'est comme le prince charmant qu'on a attendu toute sa vie : forcément grandiose. C'est un mythe, c'est idéalement irréel. De même qu'un prince charmant ne peut pas n'être qu'un homme qui se nourrit, va aux toilettes et ronfle la nuit, un grand criminel ne pouvait pas être cette caricature de citoyen moyen, sans histoire, sans vie, presque (p.235) »…

Elle n'abuse pas du jargon technique, tout juste entend-on parler du FAEG, le Fichier Autorisé des Empreintes Génétiques, qui montre le retard de la Police française sur les technologies de pointe de ses homologues américains ( pour plus de compléments, lire notre interview de Vassili Swistounoff, criminaliste ). Les chapitres courts, parfois quelques lignes seulement, mais les détails psychologiques sonnent toujours justes. Le récit est rythmé, sans détails superflus ( comme parfois chez Patricia Cornwell par exemple ) ; démonstration :
« - Rien du tout de sexuel, c'est confirmé ?
- Rien. Tous les orifices sont nets, exempts de traces de violence, de forçage ou de sperme. Abadie parlait avec une précision crue, sans chichis (p.268) »…

Edwige Marion : la Patronne

Edwige Marion commença sa carrière à la Brigade des Mineurs, puis passa aux Stups. Ses bons résultats à Lyon la propulsent Chef de la Brigade des Chemins de Fer à Paris : 500 hommes sous ses ordres, QG à la Gare du Nord C'est une femme indépendante qui, sans être carriériste, donne grande place à son métier sans compter son énergie ni son temps. Il lui faut faire tourner le service malgré l'insuffisance chronique d'effectifs, se consacrer aux affaires courantes, rédiger les rapports, signer les bordereaux de transmission de procédures, se justifier auprès de sa hiérarchie ( dont le représentant est un ancien amant ), recevoir certains membres de l'IGPN et les représentants de syndicats professionnels accessoirement, et s'imposer sans froisser les susceptibilités… Bref, le quotidien d'un haut responsable.

Dans son roman précédent Affaire classée, elle adoptait Nina, 13 ans. Dans Le Festin des Anges, cette professionnelle se met hors-la-loi et la mère se transforme en louve pour défendre sa petite et l'empêcher de basculer dans le camp des victimes traumatisées… Ici, Marion s'attaque aux dossiers de jeunes adolescents disparus en gare sans laisser de traces, mais parallèlement, sa fille est agressée et sa meilleure amie assassinée. Marion est persuadée que les deux affaires sont liées et travaille dans ce sens.

Le roman dévoile le côté glauque de la société, qu'on ignore volontairement en allant au bureau chaque jour en transports en commun : bas-fonds, réseaux parallèles, trafics et déviances : « quelque part, un accordéon jouait Le Dénicheur. Une femme qui passait avec son petit chien en laisse entama le refrain d'une voix chevrotante et une jeune fille en haillons qui mendiait à côté d'un tas de vêtements dans le même état, esquissa un pas de valse. C'étaient les tableaux de tous les jours. La fille dormirait sur son tas de loques, l'accordéoniste, russe, bulgare ou roumain, irait rejoindre une caravane dans un terrain vague de banlieue et tout le monde serait à son poste demain. Rien ne changerait jamais (pp.218-219) »…

Les Victimes

Le criminel est rapidement découvert, mais vite relâché faute de preuves. Commence alors un combat syncopé de courses-poursuites et de rebondissements qui mène sur le terrain, un véritable champ de bataille, les urgences mais sans médecins… Marion doit aussi affronter le père de la victime qui la rend responsable du drame, puisqu'elle était en retard pour récupérer les filles à la sortie du cours de théâtre le soir du drame : « ses yeux étaient rouges et gonflés, il avait dû pleurer sans discontinuer pendant tous ces jours et toutes ces nuits. Il y avait encore des larmes accrochées à ses cils et d'autres qui remplissaient le coin de ses yeux bouffis. Mais pour rien au monde il n'aurait capitulé (p.316) »…

Marion souffre de voir sa fille, qui se sent responsable de la mort de son amie, interrogée et obligée de revivre les affres de la reconstitution et les doutes de son témoignage : « je suis nulle. J'ai même pas été capable de reconnaître le gros taré.
- Mais si, tu l'as reconnu, tu as fait ce qu'il fallait.
- Mais je suis pas sûre, maman, je suis pas sûre. Tu comprends, maman ? […] Je veux le voir en face, reprit-elle, je veux que tu l'arrêtes et…
- Et quoi, chérie ?
Nina détourna la tête. Une larme glissa le long de son nez, puis une autre.
- Je veux qu'il meure, maman. Sinon, ce n'est plus la peine que moi je vive (pp.330-331) »…
Et on découvrira en quoi le meurtrier aussi est une victime…

Norah GUENEAU

© 2004-2007 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR) : Archivé édition N°17 : 21.VI.05

* * *

[355]   LIVRES > LITTERATURE / genres > Roman   
 
  LITTELL Robert - La Compagnie  Roman 
4 : 16.VII.04
LITTELL Robert :
La Compagnie
3 0
2 0
 

La CIA comme on ne l'a jamais vue : fonctionnement et évolution depuis la fin de la seconde guerre mondiale au début des années 90 avec le putsch manqué contre Gorbatchev. Un roman d'espionnage passionnant, qui mêle habilement histoire et fiction... »»»

 
  GUILLEBON Swann de - Farang  Roman 
2 : 16.VI.04
GUILLEBON Swann de :
Farang
1 0
2 0
 

Premier roman. Une rare et excellente surprise : le livre est abouti, et l'histoire louvoie adroitement entre le monde médical, la mafia, et les amoureux de la Thaïlande. Le style, concis et ferme, révèle ici un auteur mûr et perspicace, doté d'une plume sûre et riche, tendre et drôle. »»»

 
 
NOOTEBOOM Cees - Dans les montagnes des Pays-Bas MAURIN Bernard - L'Aube du Lac LOUIS-COMBET Claude - Blesse, Ronce Noire WU MING - Guerre aux Humains GOMBROWICZ Witold - La Pornographie VILA-MATAS Enrique - La Lecture Assassine
 
 

     
ROMAN :
nos préférés
 
DAVIDSEN Leif - La Chanteuse RusseSTUDART Heloneida - Les Huit Cahiers
LE ROY Philip - Le Dernier TestamentKLINGER Friedrich Maximilian - La Vie de Faust, ses Exploits & comment il fut précipité en Enfer
LAXNESS Halldor Kiljan - Gens IndépendantsEMECHETA Buchi - La Cité de la Dèche
LAXNESS Halldor Kiljan - La Saga des Fiers-à-BrasLARSSON Stieg - Les Hommes qui n’aimaient pas les Femmes
»»» Plus de choix [24]
 
ROMAN :
dernières entrées
 
RICHARD Mathias - Machine dans têteLONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court
MEZARIGUE Laure - L’AgrémentCONRADO Julio - C’était la Révolution
TOUSSAINT Jean-Philippe - Faire l’amourDURAN COHEN Ilan - Quatre romans de l’existence
GEIGER Arno - Le vieux Roi en son ExilNOOTEBOOM Cees - Dans les montagnes des Pays-Bas
 
 
Barèmes | Charte | Chroniquer | Echos | Equipe | Legal | Soutien | Plan du site
 

© 2004-2008 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR)