N° 49
 
ACCUEIL - SOMMAIRE

dossier :

confluences :

ARTICLES    ENTRETIENS
A VOIR    LIVRES
CD    DVD
 
AIDEARCHIVES
ArtsLivres EDITION
ECRIVAINS
SALON
ARTS
EXPOS
MUSEO
ARCHEO
HISTOIRE
PIONNIERS
ANTHROPO
MYTHES
PSYCHO
SF
BD-MANGA
TOKUSATSU
culture/politique/sciences
   
KOUNEN Jan - Carnets de voyages intérieurs GIMENO-PONS Vincent - Marché de la Poésie – Entretien N°2 CHAUVIN Marie-Agnès - Devenez Androgyne, ça ira mieux DORST Tankred - Moi, Feuerbach RICHARD Mathias - Machine dans tête LONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court BOUHLAL Siham - Anefgou ou la mort subite du nourrisson STROH Olivier - Qui dirige le monde ?
 
Enregistrez vos MENUS
THEMATIQUES
Nos SPECIALITES
MONDE SYNOPTIQUE
AMERIQUES
LITTERATURES / pays
LIVRES
DISQUES
META-RUBRIQUES
 
 
 
 


 
 
[5] Bibliothèque Hédoniste
BERGERAC, Cyrano de - La Mort d'Agrippine ( et autres textes )BERGERAC, Cyrano de
La Mort d'Agrippine ( et autres textes )
 
[31] Encre Marine
Entretien avec l'éditeur :
NEYME Jacques
240 pages - 33 €
ISBN 10: 2-990422-91-7
6
2 0
1 3
explication
du barème
ArtsLivres
TexteIconographiePertinenceObjet
 Informatif/Intéressant
 Pagination > 450 p.
 Historicisant
 Universitaire
 Appareil critique
 Cartes
 Dessins / Croquis
 Photos / Reproductions
 Quadrichromie
 Griffe originale
 Concision
 Cohérence
 Esprit / Génie
 Pluridisciplinaire
 Sujet original
 Cartonné / Relié
 Grand format
 Papier spécial
 Maquette / Typographie
 Autres / Cachet

Unique tragédie de l'écrivain Cyrano de Paris (1619-1655) : les dissimulations entre Agrippine, Tibère, Séjan et Livilla contrastent avec ses comédies telle Le Pédant joué, dont le célèbre « que diable allais-tu faire dans cette galère ? » avait nourrit la fourberie d'un certain Molière...

Le hasard fait que deux éditeurs sortent, à un an d'intervalle, deux ouvrages complémentaires sur l'intéressant personnage que fut l'écrivain Savinien Cyrano de Paris (1619-1655), et non de Bergerac comme tant le croient. Connu aussi pour ses Etats et Empires de la Lune et du Soleil, il montra un goût certain pour la physique comme en témoigne sa conception théorique de la Mongolfière avant la lettre, et se serait presque senti seul sans les sots qui s'en piquaient ( Scarron, entre autres ). Enfin, Cyrano avait toujours quelque bon mot, dont un certain « que diable allais-tu faire dans cette galère ? » que Molière trouva fort à son goût.

L'intéressante présentation L'athée, la politique et la mort : variations sur « de belles impiétés » par Jean-Charles Darmon donne d'amples précisions sur quelque soixante pages, et des extraits du témoignage de Henri Le Bret et des articles de Charles Nodier, Paul Lacroix et Théophile Gautier que le lecteur trouvera réunis en versions intégrales dans l'ouvrage Cyrano de Bergerac dans tous ses états ( éditions Anacharsis, 2004 ). Cette édition est suivie de trois autres textes courts de l'auteur : Contre les Sorciers, Contre les Frondeurs et une Histoire des oiseaux qui illustreront mieux la palette de sa plume. Une importante bibliographie sur Cyrano de Bergerac clôt l'ensemble de l'ouvrage.

La Mort d'Agrippine

Au XVIIe siècle, le grand théâtre qu'était la tragédie devait puiser dans l'Antiquité romaine ou hellénistique, dans leurs acceptions larges et dont Racine est sans doute le parangon. Cette pièce figure entre autres, Agrippine, la veuve de Germanicus ( mort au combat contre les Barbares dans ce qui deviendra la Germanie ), Tibère et sa bru Livilla ( sœur dudit Germinacus ), et Séjan le sinistre favori de l'empereur qu'il réussit à éloigner un temps à Capri.

La lecture de La Mort d'Agrippine, seule tragédie de Cyrano de Bergerac, montre une aisance des répliques et une qualité dans la progression de l'intrigue qui la rangent parmi les bonnes pièces de l'époque. Mais contrairement à ses homologues, elle choqua par son emploi du mot hostie dans « Frappons ! Voilà l'hostie » : voilà Cyrano frappé d'hérésie, le commun ayant vu une attaque à la sainte eucharistie… Or hostie désigne aussi une victime offerte au sacrifice, de même étymologie qu'otage ( anglais hostage, du latin hostia ). Naturellement, on peut parier que l'écrivain l'écrivit à dessein, car il était coutumier des jeux de mots, comme cet autre vers de la même pièce : « Dessous le sceau d'hymen je t'engage ma foi » ( cf. infra )…

La pièce déplut aussi par son art de la feinte, car ses enchères successives à la traîtrise sont un éloge à la félonie, à la tromperie impunies dont le titre est lui-même un exemple. Pour ce faire, Cyrano plaque sur Agrippine le même portrait que Tacite fit de Tibère, « le tyran dissimulateur par excellence, se faisant un point d'honneur de poursuivre de sa haine qui le perçait à jour ( Présentation p.XXXIII, en note ) ». C'est ainsi que dans cette pièce, Tibère et Agrippine s'épient en fins connaisseurs, chacun à tour de rôle :

. Agrippine, à Tibère, à qui elle fait ensuite des reproches :

Pour paraître innocente, il faut être coupable :
D'une prompte réplique on est bien plus capable,
Parce que l'on apporte au complot déclaré
Contre l'accusateur un esprit préparé ( Acte IV:2:1033-1036 )
[…]
Tu respectes mon père en détruisant sa race
Tu lui bâtis un temple, et consacrant ce lieu,
Tu n'y fais immoler que les parents du dieu ( Acte IV:2:1086-1088 )

. Agrippine, à Séjan, en parlant de feu son époux Germanicus :

Non, sa veuve à son gré te fera son époux,
Tu seras son rival sans qu'il en soit jaloux ;
Il joindra de son nom la force à ton audace,
Pourvu qu'en le vengeant tu mérites sa place.
A ces conditions que je passe avec toi,
Dessous le sceau d'hymen je t'engage ma foi ( Acte IV:3:1223-1227 )


Curieusement, les noms ont tous été francisés comme le veut la tradition, à l'exception de Séjanus, orthographié avec l'accent. C'est oublier que Séjan, après neutraliser la famille impériale en détenant Drusus le fils de Tibère et les deux d'Agrippine, convainquit l'empereur de se retirer à Capri où il vécut dans le faste et les délices au point que les romains l'affublaient volontiers de Biberius ( le saoulard, cf. boire et biberon ). Autre détail, le petit emprunt ( pour tous ceux qu'on a ponctionnés chez lui ) de Cyrano à Corneille :

Périsse l'Univers pourvu que je me venge ! ( La Mort d'Aggripine, Acte IV:3:1214 )

qui résume le tempérament de l'héroïne, mais qui appartient à une autre pièce, Rodogune, reine des Parthes :

Tombe sur moi le ciel, pourvu que je me venge ! ( Rodogune, Acte V:1:1532 )


La Mort d'Agrippine est en fait très plaisante à lire, et on prendra grand plaisir à en tourner et caresser les pages en papier vélin…

Nicolas VAILLANT

© 2004-2007 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR) : Archivé édition N°23 : 01.XI.05

* * *

[5]   LIVRES > LITTERATURE / genres > Théâtre   
 
  BARRIE James Matthew - Peter Pan  Théâtre 
12 : 20.XI.04
BARRIE James Matthew :
Peter Pan
1 0
0 1
 

Cette réédition de Peter Pan est une riche initiative pour le centenaire du personnage qui fit ses premiers pas sur la scène du Duke of York's Theatre en décembre 1904. Avec l'épilogue ultérieurement ajouté par l'auteur : An Afterthought, When Wendy Grew Up. »»»

 
  NOREN Lars - Froid - Biographies d'Ombres  Théâtre 
14 : 01.I.05
NOREN Lars :
Froid - Biographies d'Ombres
1 0
1 0
 

Deux pièces de théâtre. Froid traite magistralement de l'intolérance des jeunes nationalistes. C'est un texte fort, bien conçu et sans ménagements pour le public. A découvrir par les temps qui courent… »»»

 
 
LAO She	 - La Maison de Thé BOULGAKOV Mikhaïl - Adam et Eve WILDE Oscar – BEARDSLEY Aubrey - Salomé
 
 
[236]   LITTERATURES / pays > FRANCOPHONE > France   
 
  GODARD Henri - Une Grande Génération  Création 
1 : 01.VI.04
GODARD Henri :
Une Grande Génération
3 0
1 0
 

Un recueil d'essais stimulants et enrichissants où ce professeur d'université, qui enseigna à la Sorbonne, analyse l'impact de l'Histoire sur la littérature : comment l'expérience de la Grande Guerre insuffla la nécessité, chez certains écrivains, d'un changement d'écriture ? »»»

 
  SERAPHIN Danièle - Un si vieil Amour  Roman 
14 : 21.IX.05
SERAPHIN Danièle :
Un si vieil Amour
1 0
2 0
 

Remarquable roman sur l'éventail des sentiments et des contrariétés de l'amour. En retrouvant les lettres de ses parents et grands-parents, Emma revit l'évolution de leurs relations, de la passion à la haine : c'est une douleur, les parents sont si jeunes et si vivants lorsqu'elle lit (p.95). »»»

 
 
MAÏ Franca - L'Ultime Tabou MESCHONNIC Henri - Voyageurs de la Voix GENBACH Jean - Satan à Paris CIAM Gabrielle - Je t'aime beaucoup collectif - Graines de Noir ADAMO Christine - Requiem pour un poisson
 
 
[23]   THEMATIQUES > ARTS SCENIQUES > Théâtre   
 
  PORRAS Omar - Directeur du Teatro Malandro   Théâtre 
18 : 01.IV.05
PORRAS Omar :
Directeur du Teatro Malandro
 

Entretien. Acteur et metteur en scène, Omar Porras fonda le Teatro Malandro à Genève. Sa compagnie se produit depuis annuellement en France, en particulier au Théâtre de la Ville à Paris, avec des adaptations de grands classiques très inspirées de la Commedia dell'Arte. »»»

 
  LEANDRI Vincent - Directeur du Théâtre de la Coupe d’Or   Théâtre 
39 : 16.II.09
LEANDRI Vincent :
Directeur du Théâtre de la Coupe d’Or
 

Entretien. Directeur à 35 ans du Théâtre de la Coupe d’Or à Rochefort-sur-mer, ce diplômé d’école de commerce s’est donné pour mission de faire vivre les arts scéniques : il se définit comme « un littéraire qui a fait de la gestion plutôt qu’un gestionnaire qui aime la littérature ». »»»

 
 
DEMARCY-MOTA Emmanuel - Rhinocéros DE CHARNACE Juliette - Hymne à l’Amour 2 ARNAUD Hélène - Metteur-en-scène & Actrice DORST Tankred - Moi, Feuerbach BARRIE James Matthew - Peter Pan BOULGAKOV Mikhaïl - Adam et Eve
 
 

     
CHEZ CET EDITEUR :
nos préférés
 
COLARDEAU Théodore - Etude sur EpictèteVALLA Lorenzo - Sur le Plaisir
AUDI Paul - CréerHUBINOIS Philippe - Petite Philosophie de la Chirurgie
»»» Plus de choix [31]
 
THEâTRE :
dernières entrées
 
WILDE Oscar – BEARDSLEY Aubrey - SaloméBOULGAKOV Mikhaïl - Adam et Eve
LAO She	 - La Maison de ThéNOREN Lars - Froid - Biographies d'Ombres
BARRIE James Matthew - Peter Pan
 
FRANCE :
dernières entrées
 
RICHARD Mathias - Machine dans têteLONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court
MEZARIGUE Laure - L’AgrémentARCHENOULT Alexandre - La Lune
HUYSMANS Joris-Karl - Trois PrimitifsTOUSSAINT Jean-Philippe - Faire l’amour
STROH Olivier - Le Prince PhilippeDURAN COHEN Ilan - Quatre romans de l’existence
 
THEâTRE :
dernières entrées
 
DORST Tankred - Moi, FeuerbachDEMARCY-MOTA Emmanuel - Rhinocéros
POMMERAT Joël - Ma chambre froideSHAKESPEARE – RABEUX - La Nuit des Rois
CAMUS Albert - CaligulaSTROH Olivier - Caligula, ou l’absurdité de l’absurde
KLEIST Heinrich, von - AmphitryonDE CHARNACE Juliette - Hymne à l’Amour 2
 
 
Barèmes | Charte | Chroniquer | Echos | Equipe | Legal | Soutien | Plan du site
 

© 2004-2008 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR)