N° 49
 
ACCUEIL - SOMMAIRE

dossier :

confluences :

ARTICLES    ENTRETIENS
A VOIR    LIVRES
CD    DVD
 
AIDEARCHIVES
ArtsLivres EDITION
ECRIVAINS
SALON
ARTS
EXPOS
MUSEO
ARCHEO
HISTOIRE
PIONNIERS
ANTHROPO
MYTHES
PSYCHO
SF
BD-MANGA
TOKUSATSU
culture/politique/sciences
   
KOUNEN Jan - Carnets de voyages intérieurs GIMENO-PONS Vincent - Marché de la Poésie – Entretien N°2 CHAUVIN Marie-Agnès - Devenez Androgyne, ça ira mieux DORST Tankred - Moi, Feuerbach RICHARD Mathias - Machine dans tête LONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court BOUHLAL Siham - Anefgou ou la mort subite du nourrisson STROH Olivier - Qui dirige le monde ?
 
Enregistrez vos MENUS
THEMATIQUES
Nos SPECIALITES
MONDE SYNOPTIQUE
AMERIQUES
LITTERATURES / pays
LIVRES
DISQUES
META-RUBRIQUES
 
 
 
 


 
 
 
MAÏ Franca - Speedy MataMAÏ Franca
Speedy Mata
 
[6] Cherche-Midi (Le)
 
104 pages - 10 €
ISBN 10: 2-74910-335-5
1
1 0
0 0
explication
du barème
ArtsLivres
TexteIconographiePertinenceObjet
 Informatif/Intéressant
 Pagination > 450 p.
 Historicisant
 Universitaire
 Appareil critique
 Cartes
 Dessins / Croquis
 Photos / Reproductions
 Quadrichromie
 Griffe originale
 Concision
 Cohérence
 Esprit / Génie
 Pluridisciplinaire
 Sujet original
 Cartonné / Relié
 Grand format
 Papier spécial
 Maquette / Typographie
 Autres / Cachet

Mata est ado et habite une cité en banlieue, ban à des lieues de son prestigieux lycée : elle tâche de cacher son jeu, ça ferait tache auprès de ses camarades plus favorisés. Mais elle a la rage, celle des écorchées vives : l'injustice en a fait une révoltée jusqu'au bout des ongles…

Les soirées branchées chez les copains d'école saoulent Mata la féline, et pour cause : « ma mère peut trimer toute sa vie et s'écailler la santé, jamais ses pieds ne fouleront une demeure pareille. Elle peut tout juste prétendre à un pavillon tristounet, cloné à perpète et à crédit (p.40) ». Les dés sont pipés. Et personne de ses amis ne sait où elle habite, car Mata donne le change, bien que cela ne change rien à son quotidien. En plus, la boîte qui emploie sa mère menace de licencier : un plan social pour mieux délocaliser. Or sa mère est mère célibataire, et elle se saigne pour donner à sa fille unique l'éducation qui lui permettrait d'avoir une meilleure vie : d'ailleurs, elle ne connaît pas les amis de Mata, elle pense que sa fille a honte de les amener chez elles…

Nous ne sommes pas du même milieu…

Le ton est très 'jeuns', souvent cru, comme dans la réalité. A l'école, les garçons n'ont qu'une idée derrière la tête : s'offrir de la femelle, soirée ou pas. Et ça bézouille ferme à cet âge, du moins dans ce milieu. Or Mata est canon, alors ils fantasment. Elle en joue d'ailleurs. Mais ce ne sont que des petits branleurs, même pas cap' de réussir leur coup, que Mata tourne à son avantage, simplement et intelligemment. Normal : les muscles féminins, c'est dans la tête. Du coup « au lycée, depuis leur épopée ratée, les trois blaireaux n'osent même plus me regarder dans les yeux. Arnaud fuit mes pupilles comme la peste, mais personne ne me cherche des noises. Nous sommes liés par un pacte. Celui de la lâcheté suprême. Je me concentre sur mes études et le défi ultime est de dépasser mes propres bonnes notes. Je sais que cette décision les rend dingues et qu'ils s'épuisent à tenter de me battre. Les profs surveillent ce manège, le regard amusé, car du coup la moyenne de la classe remonte (p.97) »…

C'est que Mata a cette coquetterie : jolie, intelligente, et bonne élève… Mais ça ne lui fait pas tourner la tête, elle a le sens des réalités, dans le genre pessimiste. Mata est vive, c'est une fonceuse, et elle n'aime pas les mollassons, pas même le beau ténébreux qui la fait flancher et avec qui elle couche, mais qu'elle trouve trop mou. Idem pour cette cruche de servante chez un copain de classe plein aux as, qu'elle surprend à piquer des canapés et à qui elle dit les yeux dans les yeux : « si tu niques les bourges, fais-le sans tiraillement de culpabilité. Ne courbe jamais l'échine. Regarde-les faire, ils te donnent la leçon. C'est ce complexe d'infériorité qui brouille la donne. Assume. Tu es payée combien pour assister à cette pitrerie ? Combien pour les mains aux fesses ou te faire troncher dans l'allée à 5 heures du matin, lorsqu'ils confondront la nuit, la queue, la chatte et les latrines ?... Comprends bien, Besancenot se fera mettre jusqu'au cou parce qu'il roule à vélo et qu'il affiche un sourire de nain de jardin. Ne fais pas semblant de ne pas comprendre et arrête de trembler, tu m'agaces… Ce n'est pas moi qui te balancerai ! (pp.43-44) »…

Une tendre au tempérament de feu

En temps normal, Mata démarre déjà au quart de tour, alors quand l'injustice s'en mêle, ça fait encore plus d'étincelles… Témoin de la vendeuse qui houspille sa mère à la rue qui fait les poubelles, Mata s'en prend à elle couteau à la main : « dis-moi, pétasse, ça te plaît de balancer de l'eau sur des êtres en dérive. Tu mouilles ta culotte quand tu humilies une femme au bout du rouleau… Qu'est-ce que ça peut te foutre qu'elle aille fouiller dans les ordures de ton employeur pour bouffer ? (p.48) ». Et comme dans Momo qui kills, il ne fait pas bon pour les riches d'amasser aux dépens de la valetaille qu'est le peuple à leurs yeux…

Mata, décidément trop mûre pour son âge, sait déjà ce qu'apprennent à la dure ceux qui ont les yeux en face des trous : « quelquefois, connaître la vérité, c'est plus sain que d'échafauder des histoires qui te minent à vie à cause d'une imagination trop débordante, mais quelquefois, l'appréhender et comprendre la destruction d'un couple, ça t'enfonce encore plus (p.52) »…

Mieux, c'est une âme généreuse, qui tentera l'impossible pour donner un peu de joie à sa maman chérie, dont elle brosse ce portrait émouvant d'empathie : « je ne lui connais aucun amant. Je ne l'ai jamais vue au bras d'un homme et je trouve cela dommage. C'est ce petit plus qui lui donnerait l'apaisement dont elle manque. Elle est attachante. Souvent, je l'observe à son insu. Sa manière d'aborder le quotidien m'émeut. Elle laisse traîner ses serviettes hygiéniques partout comme un félidé marque son territoire. C'est sa façon de dire qu'elle est femelle et bien vivante (p.21) »… Car sous ses muscles tendus de panthère rebelle, Mata est à cran, et elle le sait, même si elle se donne une autre apparence : « il me caresse la tête avec douceur et je sens que je vais craquer, que le chagrin remonte à la surface et que je vais me transformer en fontaine (p.47) »…

Romain SALGARI

© 2004-2007 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR) : Archivé édition N°4 : 16.VII.04

* * *

[355]   LIVRES > LITTERATURE / genres > Roman   
 
  LITTELL Robert - La Compagnie  Roman 
4 : 16.VII.04
LITTELL Robert :
La Compagnie
3 0
2 0
 

La CIA comme on ne l'a jamais vue : fonctionnement et évolution depuis la fin de la seconde guerre mondiale au début des années 90 avec le putsch manqué contre Gorbatchev. Un roman d'espionnage passionnant, qui mêle habilement histoire et fiction... »»»

 
  GUILLEBON Swann de - Farang  Roman 
2 : 16.VI.04
GUILLEBON Swann de :
Farang
1 0
2 0
 

Premier roman. Une rare et excellente surprise : le livre est abouti, et l'histoire louvoie adroitement entre le monde médical, la mafia, et les amoureux de la Thaïlande. Le style, concis et ferme, révèle ici un auteur mûr et perspicace, doté d'une plume sûre et riche, tendre et drôle. »»»

 
 
DURAN COHEN Ilan - Quatre romans de l’existence RUSSO Albert - Sang mêlé MAÏ Franca - L'Ultime Tabou INDRIDASON Arnaldur - La Cité des Jarres NILSEN Tove - Gestations BIZOT Véronique - Les Jardiniers
 
 
[236]   LITTERATURES / pays > FRANCOPHONE > France   
 
  GODARD Henri - Une Grande Génération  Création 
1 : 01.VI.04
GODARD Henri :
Une Grande Génération
3 0
1 0
 

Un recueil d'essais stimulants et enrichissants où ce professeur d'université, qui enseigna à la Sorbonne, analyse l'impact de l'Histoire sur la littérature : comment l'expérience de la Grande Guerre insuffla la nécessité, chez certains écrivains, d'un changement d'écriture ? »»»

 
  SERAPHIN Danièle - Un si vieil Amour  Roman 
14 : 21.IX.05
SERAPHIN Danièle :
Un si vieil Amour
1 0
2 0
 

Remarquable roman sur l'éventail des sentiments et des contrariétés de l'amour. En retrouvant les lettres de ses parents et grands-parents, Emma revit l'évolution de leurs relations, de la passion à la haine : c'est une douleur, les parents sont si jeunes et si vivants lorsqu'elle lit (p.95). »»»

 
 
SERFATY Thierry - Le gène de la révolte HADDAD Hubert - Palestine STROH Olivier - Papaoutemari, pastiche sur Pierre Loti DES PERIERS Bonaventure - Cymbalum Mundi GIONO Jean - Un Roi sans Divertissement CORRE Danièle - Enigme du Sol et du Corps
 
 
[56]   THEMATIQUES > LITTERATURES > Roman   
 
  SEIERSTAD Asne - Le Libraire de Kaboul  Témoignage 
5 : 01.VIII.04
SEIERSTAD Asne :
Le Libraire de Kaboul
2 0
3 0
 

Un vibrant témoignage romancé du quotidien des Afghanes et Afghans à la fin du règne des Talibans. Mais pas seulement, puisque us et coutumes sont décrits en détail, avec les pensées et commentaires des intéressés. Récit et plume franchement remarquables. »»»

 
  GUILLEBON Swann de - Farang  Roman 
2 : 16.VI.04
GUILLEBON Swann de :
Farang
1 0
2 0
 

Premier roman. Une rare et excellente surprise : le livre est abouti, et l'histoire louvoie adroitement entre le monde médical, la mafia, et les amoureux de la Thaïlande. Le style, concis et ferme, révèle ici un auteur mûr et perspicace, doté d'une plume sûre et riche, tendre et drôle. »»»

 
 
SEPULVEDA Luis - Un Nom de Torero CARONE Modesto - Résumé d'Ana MEZARIGUE Laure - L’Agrément BOLAÑO Roberto - Amuleto GAMBOA Santiago - Les Captifs du Lys Blanc LONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court
 
 

     
Du même auteur
MAÏ Franca
 
MAÏ Franca - Quinze ans, le Tour de Manège désenchantéMAÏ Franca - Quicky
MAÏ Franca - L'Ultime TabouMAÏ Franca - Avec ma Permission
MAÏ Franca - Momo qui kills
 
ROMAN :
nos préférés
 
RIEL Jorn - HeqGUILLEBON Swann de - Farang
LE ROY Philip - Le Dernier TestamentMANKELL Henning - Le Retour du Professeur de Danse
TOUSSAINT Jean-Philippe - Faire l’amourSERAPHIN Danièle - Un si vieil Amour
KLINGER Friedrich Maximilian - La Vie de Faust, ses Exploits & comment il fut précipité en EnferNESBO Jo - Rue Sans-Souci
»»» Plus de choix [24]
 
ROMAN :
dernières entrées
 
RICHARD Mathias - Machine dans têteLONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court
MEZARIGUE Laure - L’AgrémentCONRADO Julio - C’était la Révolution
TOUSSAINT Jean-Philippe - Faire l’amourDURAN COHEN Ilan - Quatre romans de l’existence
GEIGER Arno - Le vieux Roi en son ExilNOOTEBOOM Cees - Dans les montagnes des Pays-Bas
 
FRANCE :
dernières entrées
 
RICHARD Mathias - Machine dans têteLONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court
MEZARIGUE Laure - L’AgrémentARCHENOULT Alexandre - La Lune
HUYSMANS Joris-Karl - Trois PrimitifsTOUSSAINT Jean-Philippe - Faire l’amour
STROH Olivier - Le Prince PhilippeDURAN COHEN Ilan - Quatre romans de l’existence
 
ROMAN :
dernières entrées
 
RICHARD Mathias - Machine dans têteLONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court
MEZARIGUE Laure - L’AgrémentCONRADO Julio - C’était la Révolution
TOUSSAINT Jean-Philippe - Faire l’amourDURAN COHEN Ilan - Quatre romans de l’existence
NOOTEBOOM Cees - Dans les montagnes des Pays-BasBRYCE-ECHENIQUE Alfredo - Le Verger de mon Aimée
 
 
Barèmes | Charte | Chroniquer | Echos | Equipe | Legal | Soutien | Plan du site
 

© 2004-2008 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR)