N° 49
 
ACCUEIL - SOMMAIRE

dossier :

confluences :

ARTICLES    ENTRETIENS
A VOIR    LIVRES
CD    DVD
 
AIDEARCHIVES
ArtsLivres EDITION
ECRIVAINS
SALON
ARTS
EXPOS
MUSEO
ARCHEO
HISTOIRE
PIONNIERS
ANTHROPO
MYTHES
PSYCHO
SF
BD-MANGA
TOKUSATSU
culture/politique/sciences
   
KOUNEN Jan - Carnets de voyages intérieurs GIMENO-PONS Vincent - Marché de la Poésie – Entretien N°2 CHAUVIN Marie-Agnès - Devenez Androgyne, ça ira mieux DORST Tankred - Moi, Feuerbach RICHARD Mathias - Machine dans tête LONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court BOUHLAL Siham - Anefgou ou la mort subite du nourrisson STROH Olivier - Qui dirige le monde ?
 
Enregistrez vos MENUS
THEMATIQUES
Nos SPECIALITES
MONDE SYNOPTIQUE
AMERIQUES
LITTERATURES / pays
LIVRES
DISQUES
META-RUBRIQUES
 
 
 
 


 
 
 
GALLO Max - Jésus - L’homme qui était DieuGALLO Max
Jésus - L’homme qui était Dieu
 
[1] XO
 
314 pages - 19,90 €
ISBN 13: 978-2-84563-416-9
2
2 0
0 0
explication
du barème
ArtsLivres
TexteIconographiePertinenceObjet
 Informatif/Intéressant
 Pagination > 450 p.
 Historicisant
 Universitaire
 Appareil critique
 Cartes
 Dessins / Croquis
 Photos / Reproductions
 Quadrichromie
 Griffe originale
 Concision
 Cohérence
 Esprit / Génie
 Pluridisciplinaire
 Sujet original
 Cartonné / Relié
 Grand format
 Papier spécial
 Maquette / Typographie
 Autres / Cachet

Homme ou Dieu, Jésus demeure une énigme. Tout en laissant place au doute, Max Gallo narre la vie de cet homme qui prêcha auprès de son prochain sa déité. Jésus, l’homme qui était Dieu se lit comme d’épopée minutieuse du parcours d’un être humain, trop divin.

Max Gallo est un conteur. Aux grandes figures de l’Histoire qu’il a racontées dans son Panthéon personnel ( De Gaulle, Napoléon, Victor Hugo, Louis XIV, Jeanne d’Arc ), Jésus Christ devait naturellement trouver sa place. Son récit Jésus, l’homme qui était Dieu prouve encore une fois que l’écrivain sait inscrire les grands personnages dans une trame narrative innovante, sans pour autant dénaturer la biographie de l’homme. Or, force est de constater que Max Gallo choisit ici un être dont la vie pose des problèmes d’historicité controversés.

Dans le respect des Evangiles

Tous les principaux épisodes évangéliques de la vie de Jésus de Nazareth sont présents dans ce récit, qui donne à voir Jésus dans ses actes et à l’entendre dans ses paroles : la conception virginale de Jésus par Marie, sa naissance à Bethléem, la fuite en Egypte pour échapper au massacre des nouveaux-nés ordonné par Hérode, sa discussion avec les docteurs du Temple à l’âge de douze ans, son baptême par Jean-Baptiste vers trente ans, sa retraite au désert, sa prédication en Galilée ( sermons, miracles, paraboles ), le choix de ses douze disciples, l’entrée à Jérusalem, la trahison de Judas, la Cène et l’institution de l’Eucharistie, la veillée à Gethsémani, son arrestation et sa condamnation à mort, sa comparution devant Pilate, la flagellation et sa crucifixion.

Max Gallo oscille dans son récit entre le respect de la vision déifiée de Jésus par les Evangiles et la nature humaine de l’homme de Nazareth. Ainsi, rien n’est dit sur cette période inconnue de la biographie du Christ : ses jeunes années. Luc affirme : « L’enfant croissait et se fortifiait, se remplissant de sagesse. Et la grâce de Dieu était sur lui ( Luc 2:40 ) ». Beaucoup pensent qu’il a mené une existence à Nazareth au cours de laquelle il a appris le métier de charpentier, celui de Joseph. Seul l’épisode de la rencontre avec les docteurs du Temple est rapporté dans le récit de Gallo.

Homme ou Dieu ?

Aucun parti-pris n’est adopté sur la déité de Jésus, comme le résume clairement le sous-titre du livre : le Christ était un « homme » et en même temps, à ses yeux, aux yeux de ses disciples, aux yeux de nombres d’hommes d’hier et d’aujourd’hui, il était « Dieu ». La narration présente donc à la fois l’intervention de Dieu dans la vie de Jésus, dans la conception de ce dernier ou dans ses rencontres avec le divin ( Gethsémani, désert ), et les paroles humaines d’un être qui a une psychologie, une réflexion, une mission : son allant est régulièrement rendu par un « va, va, va » intérieur, son état d’esprit est parfois analysé par des incursions dans ses pensées.

Gallo ne donne donc pas à analyser Jésus dans son récit, mais il donne à l’entendre, à le lire, à le voir et, somme toute, il laisse libre le lecteur de le croire. Il fait un travail de romancier et non d’exégète. Les années au cours desquelles Jésus est au contact des foules sont donc rendues comme des années prolifiques de prédications. Le Christ est minutieusement décrit dans toutes les dimensions de son action : prédicateur, thaumaturge, attentif aux plus pauvres et aux plus faibles. Son geste se fait par des propos, des maximes, des paraboles, des proverbes, des miracles, des exorcismes. Max Gallo le montre comme une force qui va, un homme qui en entraîne d’autres, un être habité par sa mission qui se donne à ceux qui veulent se donner à Dieu.

Un roman contemporain

Il est très périlleux de parler d’un homme dont le statut est si discuté de nos jours, comme il le fut de son temps. Or Gallo adopte un parti pris de romancier intéressant : c’est un centurion chargé de la crucifixion de Jésus qui prend en charge le récit. Ce narrateur, que l’on suit au début du roman, s’implique dans la narration en disant « je » pour impliquer le lecteur, puis disparaît progressivement pour laisser les faits se raconter d’eux-mêmes. Ce centurion, qui au début doute et porte un regard neutre, est le narrateur idéal, miroir d’un lecteur contemporain qui doute lui aussi, mais est prêt à entendre ces faits, cette vie, cet homme qui serait né en fait en -4 et mort en 28 ou 29 de notre ère.

Ainsi ce livre respecte-t-il le Livre sans se faire le porte-parole du Nouveau Testament ( bien malin le lecteur qui pourra dire, en quittant le livre, si Max Gallo est croyant ou pas ). On y entend les paroles de Jésus, mais aussi ce qu’il se dit. Un regard psychologique est porté sur le Christ sans nier le fait qu’il puisse être guidé par le Dieu des chrétiens. Il n’est jusqu’au parti-pris très intéressant sur les motivations humaines, trop humaines, de Judas quand il livre Jésus aux supérieurs juifs : son questionnement est d’une nature humaine mais teintée des idées de foi, de peur du démon de l’époque. Judas aurait livré Jésus pour le placer dans une situation où celui-ci aurait à affirmer sans peine sa force divine, dans l’adversité, et ainsi s’affirmer aux yeux de tous fils de Dieu.

L’analyse du roman de Max Gallo doit porter aussi sur le style. Le choix du présent de l’indicatif, de phrases courtes tend à rapprocher le texte des versets de la Bible dans leur traduction française. S’il se tient à distance de son ‘personnage’ dans le fond, l’auteur écrit un texte qui, dans sa forme, le rapproche du lecteur et le donne à voir : il suffit de fermer les yeux pour l’imaginer. Mais, sans doute volontairement, Gallo ne décrit pas Jésus physiquement, pour laisser dans la tête du lecteur d’abord ses paroles, ses actes sa place d’homme fils de Dieu, à part… non un être de chair mais un être d’esprit.

Ce roman, écrit clairement, dans le style bien connu de l’Académicien ( entre épopée et conte ), laisse finalement libre le lecteur de croire ou pas. Sa force est de rapporter des choses lues comme si elles étaient des ‘choses vues’, pour paraphraser Victor Hugo. Max Gallo, par la voix de son centurion, s’y fait enquêteur lucide, s’adressant à un lecteur du XXIe siècle. Jésus, lui, demeure une énigme : un homme ou un Dieu ?

Olivier STROH

© 2004-2007 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR) : Archivé édition N°45 : 21.XII.11

* * *

[15]   THEMATIQUES > PHILO - SPIRITUALITE > Chrétienté   
 
  STROH Olivier - Etymologie du mot 'Religion'  Chrétienté 
45 : 21.XII.11
STROH Olivier :
Etymologie du mot 'Religion'
 

Relire ou relier : à une inversion de lettre près ( relegere et religare respectivement ) l’étymologie de religion rend son origine controversée. Enquête dans les méandres de l’origine du mot dans les langues latines, et notamment en français, pour tenter d’en approcher la définition. »»»

 
  BOYARIN Daniel - La Partition du Judaïsme et du Christianisme  Chrétienté 
44 : 16.XI.11
BOYARIN Daniel :
La Partition du Judaïsme et du Christianisme
4 0
2 0
 

Aux quatre premiers siècles, judaïsme et christianisme eurent des trajectoires parallèles, mais s’influencèrent jusqu’à élaborer chacune une orthodoxie religieuse. Des deux côtés, les promoteurs de l’orthodoxie inventèrent le concept d’hérésie pour discréditer quiconque s’en écartait. »»»

 
 
NADAUD Alain - Si Dieu existe YAQOB Zara - Le Sage d’Abyssinie DADOUN Roger – SINISTRARI Lucio Maria - Utopies Sodomitiques – De Sodomia REYNIER Chantal - Tempêtes : quatre récits bibliques VICTOR Barbara - La Dernière Croisade FRACHON Alain - VERNET Daniel - L'Amérique Messianique
 
 
[4]   Nos SPECIALITES > PSYCHO-ANALYSE > Religions   
 
  STROH Olivier - Etymologie du mot 'Religion'  Chrétienté 
45 : 21.XII.11
STROH Olivier :
Etymologie du mot 'Religion'
 

Relire ou relier : à une inversion de lettre près ( relegere et religare respectivement ) l’étymologie de religion rend son origine controversée. Enquête dans les méandres de l’origine du mot dans les langues latines, et notamment en français, pour tenter d’en approcher la définition. »»»

 
  NAEF Silvia - Y a-t-il une « question de l’image » en Islam ?  Islam 
11 : 01.XI.04
NAEF Silvia :
Y a-t-il une « question de l’image » en Islam ?
2 0
2 2
 

Etude passionnante sur le problème de l’iconographie en Islam. Après une discussion sur le Coran et la tradition prophétique ( hadith ), l’auteur passe en revue les différentes époques, depuis l’Hégire à nos jours, pour conclure que le problème est sans doute occidental »»»

 
 
MENARD Guy - Petit Traité de la vraie Religion ABADIE Philippe - Des héros peu ordinaires
 
 
[24]   THEMATIQUES > HISTOIRE > -Ve~+IVe s.   
 
  BERENGUER José - Conservateur en chef - Museo Chileno de Arte Precolombino   Directeurs Musées 
6 : 16.VIII.04
BERENGUER José :
Conservateur en chef - Museo Chileno de Arte Precolombino
 

Entretien. Le conservateur en chef du Musée Chilien d'Arts Précolombiens en relate l'historique et la constitution, en détaillant ses politiques d'acquisition et d'exposition. »»»

 
  WOO John - La Falaise Rouge I & II (2008)  Films Chine 
42 : 12.IV.11
WOO John :
La Falaise Rouge I & II (2008)
3 5
3 5
 

Superproduction en deux volets, basée sur la célèbre bataille qui opposa le Sud aux forces impériales de Cao Cao, seigneur de guerre et premier ministre traître à l’empereur de Chine. Un péplum aux stratégies et échanges subtils, servis par des acteurs, costumes et décors somptueux. »»»

 
 
REYNIER Chantal - Tempêtes : quatre récits bibliques LORRE Christine - Trésors Préhistoriques de Hongrie JOURNES Hugues – GEORGELIN Yvon – GASSEND Jean-Marie - Pythéas CESSE Philippe - Statues Héroïques I : Antiquité & Occident SUETONE Caius - Vie de Caligula II : ses cruautés et ses exactions SUETONE Caius - Vie de Caligula III : ses fanfaronnades, son habillement, sa mort
 
 
[66]   LIVRES > SCIENCES SOCIALES > Histoire   
 
  SCHULZ Regine - SEIDEL Matthias - L'Egypte  Atlas/Guide 
17 : 10.III.05
SCHULZ Regine - SEIDEL Matthias :
L'Egypte
4 4
3 3
 

Un ouvrage de référence, de loin le meilleur sur le marché. Comparé aux titres de L'Univers des Formes chez Gallimard ou L'Art de l'Egypte chez Citadelles-Mazenod, celui-ci est un collectif d'égyptologues allemands, une pure merveille et à un prix défiant toute concurrence. »»»

 
  GRUZINSKI Serge - Les Quatre Parties du Monde  Histoire 
3 : 01.VII.04
GRUZINSKI Serge :
Les Quatre Parties du Monde
3 2
2 2
 

Ce livre, superbement illustré, détaille une réelle mondialisation dès le XVIe siècle : les navires des empires coloniaux et commerciaux, espagnols et portugais, sillonnaient les océans, échangeant hommes, biens, culture et savoirs aux quatre coins du monde… »»»

 
 
FOUCHE Joseph - Mémoires de Joseph Fouché, Duc d'Otrante ANDOLFATTO Dominique – LABBE Dominique - Histoire des Syndicats ( 1906 – 2006 ) collectif - Le Guide Suprême BIDOUZE René - La Commune de Paris telle qu’en elle-même. DECKER Wolfgang - THUILLIER Jean-Paul - Le Sport dans l'Antiquité LE BRETON Arsène - Campagne de 1914-1918
 
 

     
CHRETIENTE :
nos préférés
 
BOYARIN Daniel - La Partition du Judaïsme et du Christianisme
 
CHRETIENTE :
dernières entrées
 
STROH Olivier - La Religion des FéesGUILLEBON Jacques, de – VAN GAVER Falk - L’Anarchisme chrétien
ABADIE Philippe - Des héros peu ordinairesSTROH Olivier - Etymologie du mot 'Religion'
BOYARIN Daniel - La Partition du Judaïsme et du ChristianismeREYNIER Chantal - Tempêtes : quatre récits bibliques
DADOUN Roger – SINISTRARI Lucio Maria - Utopies Sodomitiques – De SodomiaNADAUD Alain - Si Dieu existe
 
RELIGIONS :
dernières entrées
 
ABADIE Philippe - Des héros peu ordinairesSTROH Olivier - Etymologie du mot 'Religion'
MENARD Guy - Petit Traité de la vraie ReligionNAEF Silvia - Y a-t-il une « question de l’image » en Islam ?
 
-VE~+IVE S. :
dernières entrées
 
Van STONE Mark - 2012 - Science & Prophétie des anciens MayasBOYARIN Daniel - La Partition du Judaïsme et du Christianisme
REYNIER Chantal - Tempêtes : quatre récits bibliquesWOO John - La Falaise Rouge I & II (2008)
BRASS Tinto – GUCCIONE Bob - Caligula (1976-80)SUETONE Caius - Vie de Caligula I : sa famille et son sacre
SUETONE Caius - Vie de Caligula II : ses cruautés et ses exactionsSUETONE Caius - Vie de Caligula III : ses fanfaronnades, son habillement, sa mort
 
 
Barèmes | Charte | Chroniquer | Echos | Equipe | Legal | Soutien | Plan du site
 

© 2004-2008 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR)