N° 49
 
ACCUEIL - SOMMAIRE

dossier :

confluences :

ARTICLES    ENTRETIENS
A VOIR    LIVRES
CD    DVD
 
AIDEARCHIVES
ArtsLivres EDITION
ECRIVAINS
SALON
ARTS
EXPOS
MUSEO
ARCHEO
HISTOIRE
PIONNIERS
ANTHROPO
MYTHES
PSYCHO
SF
BD-MANGA
TOKUSATSU
culture/politique/sciences
   
KOUNEN Jan - Carnets de voyages intérieurs GIMENO-PONS Vincent - Marché de la Poésie – Entretien N°2 CHAUVIN Marie-Agnès - Devenez Androgyne, ça ira mieux DORST Tankred - Moi, Feuerbach RICHARD Mathias - Machine dans tête LONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court BOUHLAL Siham - Anefgou ou la mort subite du nourrisson STROH Olivier - Qui dirige le monde ?
 
Enregistrez vos MENUS
THEMATIQUES
Nos SPECIALITES
MONDE SYNOPTIQUE
AMERIQUES
LITTERATURES / pays
LIVRES
DISQUES
META-RUBRIQUES
 
 
 
 


 
 
 
DELASSEIN Sophie - Gala pour DaliDELASSEIN Sophie
Gala pour Dali
 
[31] Jean-Claude Lattès
 
287 pages - 16 €
ISBN 10: 2-7096-2753-1
1
1 0
0 0
explication
du barème
ArtsLivres
TexteIconographiePertinenceObjet
 Informatif/Intéressant
 Pagination > 450 p.
 Historicisant
 Universitaire
 Appareil critique
 Cartes
 Dessins / Croquis
 Photos / Reproductions
 Quadrichromie
 Griffe originale
 Concision
 Cohérence
 Esprit / Génie
 Pluridisciplinaire
 Sujet original
 Cartonné / Relié
 Grand format
 Papier spécial
 Maquette / Typographie
 Autres / Cachet

Intéressante idée que revisiter une énième fois un des peintres les plus célèbres du XXe siècle sous l'angle de sa relation avec Gala, sa femme, muse et 'manager'. Ce livre souffre cependant d'un manque de réflexion et d'ordonnancement, en plus des erreurs.

L'ouvrage se lit comme un roman, dans le bon sens du terme, c'est-à-dire avec intérêt et amusement. Malgré des titres parfois racoleurs comme Triangulisme, Un Château en Espagne ou Dalí Superstar, c'est sans doute une instructive introduction pour qui ne connaît rien du couple Gala-Dalí ni de leurs relations avec les intellectuels qu'ils fréquentèrent, hommes fortunés et surréalistes en particuliers. Autrement, devant la quantité de redites et le manque de rationalisation, il ne fait que paraphraser ce qu'on peut trouver facilement ici ou là, comme le chapitre consacré à Gala dans Les Egéries Russes de Vladimir Fédorovski et Gonzague Saint Bris.

Les Réserves

Le livre aurait pu figurer parmi les petits ouvrages consacrés au génial Dalí n'étaient, comme nous le verrons, quelques graves manquements à la déontologie journalistique. Commençons donc par les points négatifs, pour laisser le meilleur pour la fin : on ne trouve le vrai nom de la principale protagoniste qu'en page 57, et c'est au lecteur de compulser les pages pour trouver ses dates une à une autant que celles de Dalí : Helena Dimitrievna Diakonova (1894-1982) et dans celles du dictionnaire pour celles de Salvador Dalí (1904-1989). Plus ennuyeux, l'auteur se targue de citer en bas de page les ouvrages qu'elle a dû consulter, mais sans jamais citer les pages, ce qui rend l'exercice parfaitement inutile et ne sert que de poudre aux yeux pour qui n'est pas rompu aux bases du journalisme professionnel ou du moindre travail universitaire. Et si cela ne suffisait pas, l'auteur persiste à citer les titres en entier et à donner du « op. cit », qui en principe ne doit être utilisé qu'après le nom des auteurs pour justement ne pas avoir à reprendre le titre ( mais que fait l'éditeur ? ). Enfin, passons.

Suivent ensuite quantité d'informations intéressantes, mais disséminées ou répétées et qui auraient manifestement gagnées à être systématisées. Par exemple, les liens entre Federico García Lorca et Dalí sont assez bien décrits, mais manquent de cohérence : ainsi quand l'auteur cite Dalí : « Lorca était pédéraste, comme on sait, et follement amoureux de moi. Il a essayé par deux fois de m'… cela me gênait beaucoup, car moi, je n'étais pas pédéraste et ne tenais pas à céder (p.25) », comment concilie-t-elle cela avec son « Edouard James et Dalí deviennent amants (p.145) » ? Pire, quand elle dit « jusque-là, Ana Maria a eu son frère tout à elle et le privilège d'être sa muse, son modèle féminin de prédilection ( on parle même entre eux de rapports incestueux ) (p.52) », la précision tient plus de paparazzi de bas étage et, en l'absence de corroboration par d'autres sources, tient plus du ragot ( ou de l'infamie ? ) que de l'information.

Pour ne pas trop charger la barque, contentons-nous de terminer par quelques grossières erreurs : « les Testitulas (sortes de cafés littéraires) (p.48) » s'appellent en Espagne Tertulias et non « Testitulas », et sont suffisamment célèbres pour que l'auteur ou l'éditeur aient pu éviter l'erreur. Enfin, comment ne pas refermer le livre avec une mauvaise impression quand l'auteur, dans les dernières pages du livre, parle de Dalí « aux côtés de Jorge Semprun et de Jorge Pujol, Président d'Espagne (p.285) »… Pour ceux qui l'ignoreraient, il y a là trois erreurs : l'Espagne n'a pas de président, il s'agit de Jordi Pujol ( et non de Jorge ), un Catalan à la tête de la Generalitat de Catalunya de 1980 à 2003, près d'un quart de siècle tout de même à la présidence de la Catalogne ( et non de l'Espagne ). Pour une journaliste au Nouvel Observateur, c'est franchement médiocre : la conséquence d'avoir couru plusieurs lièvres en publiant deux autres titres la même année en 2005 ?

Les Bons Points

Ces graves réserves étant dites, l'ouvrage est agréable et donne ici et là quelques bons aperçus du couple emblématique, lequel n'hésita pas à user de toutes les ficelles pour asseoir leurs célébrité et richesse.

C'est d'autant plus patent que l'auteur a précisé les conditions spartiates de leurs premières années, après que Gala eut quitté Paul Eluard, au grand désespoir de celui-ci. Mais c'est au lecteur d'en recoller les preuves, Dalí : « je décidai, ce soir-là, que je me servirais des deux groupes, les gens du monde pour me soutenir, les arrivistes pour m'ouvrir un chemin prestigieux avec leurs calomnies et leurs gaffes de jaloux (p.71) ». Elle précise plus loin : « le couple ne perd pas de vue sa double ambition, son plan d'action : asseoir la position du peintre auprès des surréalistes et rassembler autour de lui la haute société (p.86) », ou encore « en matière de finances, ni Gala ni Dalí ne font de simagrées. Ils ont tôt compris que la fortune était une force : si l'on veut éviter toute concession à l'argent, il faut en posséder soi-même. Cette idée est parfaitement digérée, ce principe complètement assumé (p.172) ». Voilà qui eût pu faire l'objet d'un bon chapitre d'analyse et synthèse, qui eût conféré au livre quelque valeur ajoutée à la bibliographie déjà nombreuse sur Dali.

Dans la même veine, le jeu que joue Dalí avec les Surréalistes, André Breton en particulier, est savoureusement rendu : « son stratagème consistait à quitter subitement une réunion prétextant un dîner mondain de première importance et inversement. Ainsi démontrait-il aux uns et aux autres qu'il était le seul admis dans les deux cercles : 'Le snobisme, c'est la frénésie d'être constamment en vue dans tous les milieux les plus accessibles' (p.133) ». Mais celui-ci, mariée à une autre Russe (Elsa Triolet), n'a ni son panache ni sa liberté d'esprit, tout chef de file surréaliste qu'il soit : en voulant faire le procès de Dalí et l'exclure du mouvement au motif de ses libertés scatologiques, le célèbre Catalan le tance vertement devant ses coreligionnaires : « je suis un vrai surréaliste, qu'aucune censure et qu'aucune logique ne peuvent arrêter. Ni la morale, ni la peur, ni les cataclysmes ne peuvent me dicter leurs lois. Un surréaliste se doit d'être conséquent avec lui-même. Les tabous seront renversés, ou une liste de ceux qui devront être observés sera dressée. Ainsi, nous laisserons le soin à Breton d'annoncer que le royaume surréaliste n'est autre qu'un petit enclos bon à parquer les petits criminels assermentés par la brigade des mœurs ou le parti communiste (p.112) »…

Enfin, le livre s'étend assez longuement sur leur vie privée à tous les deux, en particulier sur leurs escapades. C'est ainsi qu'on apprend cette remarque de Lou Ernst, au sujet de Gala qui lui a ravi son compagnon non moins célèbre : « cette femme russe, cette créature glissante, scintillante, aux cheveux noirs tombants, aux yeux noirs vaguement orientaux et lumineux, aux petits os délicats, qui, n'ayant pas réussi à entraîner son mari dans une affaire avec moi afin de s'approprier Max, décida finalement de garder les deux hommes, avec l'amoureux consentement d'Eluard (p.37) », lequel « incorrigible Paul Eluard a poussé sa femme dans les bras du poète André Gaillard (p.43) »… C'est que chez Gala, « rien de l'excite plus que l'intelligence, rien ne la passionne davantage que les arts et leurs créateurs (p.44) ». C'est pourquoi Dalí, qui en est éperdument amoureux malgré ses propres incartades ( Amanda Lear n'est mentionnée qu'une fois ), « Dalí ferme les yeux sur ses aventures extraconjugales. Il ne cherche pas à empêcher Gala de prendre des amants, au contraire, il favorise les rencontres. En dépit des libertés qu'ils s'accordent les uns les autres, il règne au sein du trio un climat de tension et de suspicion exacerbé par les intérêts en jeu (p.146) »… Ne voilà-t-il pas une autre idée de chapitre qui aurait gagné à être écrit ?

Inès de ROKHA

© 2004-2007 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR) : Archivé édition N°25 : 15.III.06

* * *

[36]   LIVRES > CULTURE > Biographie   
 
  JIN Xing - Rien n'arrive par hasard  Danse 
17 : 10.III.05
JIN Xing :
Rien n'arrive par hasard
1 0
2 0
 

« Mon corps est un corps de garçon mais, dans ma tête, dans mon âme, je suis une fille. J'ai décidé de devenir une fille (p.158) »… Tel est le rêve exaucé de ce colonel devenu danseuse et chorégraphe célèbre, conté dans un témoignage poignant digne d'un grand écrivain. »»»

 
  CABANNE Pierre - La Chambre de Joë Bousquet  Ecrivains 
27 : 07.V.06
CABANNE Pierre :
La Chambre de Joë Bousquet
1 2
2 2
 

Paralysé, Bousquet ne visita jamais une galerie ou un musée, mais il fit venir l’art à lui contre une vie d’efforts et de concessions. Ce livre interroge cette existence, dans une biographie hors du commun et reproduit certaines des plus belles œuvres d’art contemporain. »»»

 
 
FOUCHE Joseph - Mémoires de Joseph Fouché, Duc d'Otrante RENOU-NATIVEL Corinne - Jean Daniel, 50 ans de journalisme FARDET Marc - Jean-René-Constant Quoy BRECHON Robert - Henri Michaux DELVAILLE Bernard - Vies parallèles de Blaise Cendrars & de Charles-Albert Cingria FACERIAS Daniel - Mère Teresa, l'Indienne
 
 
[44]   THEMATIQUES > ARTS GRAPHIQUES > Peinture   
 
  MONNET Nathalie - Chine, L'Empire du Trait   Expositions 
2 : 16.VI.04
MONNET Nathalie :
Chine, L'Empire du Trait
 

Entretien. Le commissaire de l'exposition présentée à la Bibliothèque Nationale en 2004, revient sur l'art du trait qui naquit en Chine voici plus de 2000 ans : historiques de l'écriture, de l'estampage et du legs de Dunhuang... »»»

 
  HENRICOT Michel - Artiste du Visionnaire   Peinture 
12 : 20.XI.04
HENRICOT Michel :
Artiste du Visionnaire
 

Entretien. Michel Henricot est un peintre porté sur les archétypes et à l'écoute de son inspiration. D'une maîtrise technique absolue tout au service de son univers, il reste mieux apprécié en RFA et aux USA, alors que la France a pourtant en lui un artiste exceptionnel.
»»»

 
 
LEMOINE Serge - Ex-Directeur du Musée d'Orsay SPACENSKY Denise - Introduction à la Peinture Chinoise L’ARCHE DE MORPHEE - La Mort Transfigurée DI-MACCIO Gérard - Artiste du Visionnaire DELAPORTE Aude - Françoise ISSALY, d’une rive à l’autre SAURE Wolfgang - Peinture fantastique, art funéraire et maniérisme
 
 

     
CHEZ CET EDITEUR :
nos préférés
 
SEIERSTAD Asne - Le Libraire de KaboulBASHIR Ala - Le Médecin de Saddam
CLEARY Thomas - L'Art Zen du LeadershipCOLLET Peter - Ces gestes qui parlent pour nous
 
BIOGRAPHIE :
nos préférés
 
JIN Xing - Rien n'arrive par hasardBRECHON Robert - Fernando Pessoa
AQUIEN Pascal - Oscar WildeKRIVONOSOV Youri - Chroniques photographiques de la vie et de l’œuvre de Mikhaïl Boulgakov
MICHEL Louise - MémoiresCABANNE Pierre - La Chambre de Joë Bousquet
 
BIOGRAPHIE :
dernières entrées
 
FARDET Marc - Jean-René-Constant QuoyURSIN Jean - René Guénon
GAUDISSART Imelda - Emma Jung – Analyste et écrivainREIBEL Olivier - La vie secrète d’Hergé
KRIVONOSOV Youri - Chroniques photographiques de la vie et de l’œuvre de Mikhaïl BoulgakovSUETONE Caius - Vie de Caligula I : sa famille et son sacre
SUETONE Caius - Vie de Caligula II : ses cruautés et ses exactionsSUETONE Caius - Vie de Caligula III : ses fanfaronnades, son habillement, sa mort
 
PEINTURE :
dernières entrées
 
BOURDOS Gilles - RenoirVon FRANZ Marie-Louise - BIRKHÄUSER Peter - La Lumière sort des Ténèbres
STROH Olivier - L’art contre la guerreHUYSMANS Joris-Karl - Trois Primitifs
DELAPORTE Aude - Françoise ISSALY, d’une rive à l’autreMOUNAL Céline - Artiste du monde visible
STROH Olivier - 5 Auteurs 5 Questions, présentation du dossierFLEURY Mikaël - Artiste du Trait
 
 
Barèmes | Charte | Chroniquer | Echos | Equipe | Legal | Soutien | Plan du site
 

© 2004-2008 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR)