N° 49
 
ACCUEIL - SOMMAIRE

dossier :

confluences :

ARTICLES    ENTRETIENS
A VOIR    LIVRES
CD    DVD
 
AIDEARCHIVES
ArtsLivres EDITION
ECRIVAINS
SALON
ARTS
EXPOS
MUSEO
ARCHEO
HISTOIRE
PIONNIERS
ANTHROPO
MYTHES
PSYCHO
SF
BD-MANGA
TOKUSATSU
culture/politique/sciences
   
KOUNEN Jan - Carnets de voyages intérieurs GIMENO-PONS Vincent - Marché de la Poésie – Entretien N°2 CHAUVIN Marie-Agnès - Devenez Androgyne, ça ira mieux DORST Tankred - Moi, Feuerbach RICHARD Mathias - Machine dans tête LONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court BOUHLAL Siham - Anefgou ou la mort subite du nourrisson STROH Olivier - Qui dirige le monde ?
 
Enregistrez vos MENUS
THEMATIQUES
Nos SPECIALITES
MONDE SYNOPTIQUE
AMERIQUES
LITTERATURES / pays
LIVRES
DISQUES
META-RUBRIQUES
 
 
 
 


 
 
 
NODIER Charles - InfernalianaNODIER Charles
Infernaliana
 
[5] A Rebours
 
174 pages - 17 €
ISBN 10: 2-915114-07-02
3
0 0
1 2
explication
du barème
ArtsLivres
TexteIconographiePertinenceObjet
 Informatif/Intéressant
 Pagination > 450 p.
 Historicisant
 Universitaire
 Appareil critique
 Cartes
 Dessins / Croquis
 Photos / Reproductions
 Quadrichromie
 Griffe originale
 Concision
 Cohérence
 Esprit / Génie
 Pluridisciplinaire
 Sujet original
 Cartonné / Relié
 Grand format
 Papier spécial
 Maquette / Typographie
 Autres / Cachet

Diable ! Voici de quoi allécher les fans de vampires, spectres, revenants, démons et autres diablotins, tout en redécouvrant l’écrivain de nouvelles que fut Charles Nodier (1780–1844), lui-même grand amateur d’histoires surnaturelles. Recueil très soigné, préfacé par Hubert Juin.

« Et puis, il faudrait bien, après tout, que le fantastique nous revînt, quelque efforts qu’on fasse pour le proscrire. Ce qu’on déracine le plus difficilement chez un peuple, ce ne sont pas les fictions qui le conservent : ce sont les mensonges qui l’amusent (p.7) »
- Charles NODIER

Infernaliana est un recueil d’une petite quarantaine de nouvelles ( certaines improprement appelées « roman court » ) portant sur des êtres surnaturels généralement maléfiques, dont le périple termine le plus souvent par la mort. Parfois, c’est le spectre d’un personnage assassiné qui revient hanter l’auteur du crime, ou à l’inverse, celui qui le vengera de la vilénie. La quinzaine de pages de la préface donne quelques éléments biographiques et une intéressante discussion sur les raisons, pour et contre, la paternité de Nodier pour ces textes. Cela importe, car ces textes sont inégaux, en longueur comme en qualité, certains sont travaillés, d’autres semblent consigner un fait rapporté d’ailleurs. C’est ainsi que des contes d’une page ou moins, factuels et presque arides, côtoient de véritables perles, rehaussées par une belle mise en page imprimée sur papier ivoire de bel effet.

La préface a aussi le mérite de replacer la genèse de ce recueil en contexte, tant les histoires de vampires faisaient florès du temps de Nodier depuis un bon siècle: « les vampires ne furent guère connus que vers le dix-huitième siècle. La Valachie, la Hongrie, la Pologne, la Russie, furent leur berceau. Voltaire, dans son Dictionnaire philosophique, nous dit : ‘On n’entendit parler que de vampires depuis 1730 jusqu’en 1735 ; on les guetta, on leur arracha le cœur, on les brûla : ils ressemblaient aux anciens martyrs ; plus on en brûlait, plus il s’en trouvait’ ». A ces chasses de sorcières, vampirisées au sens second, s’ajoute la coutume de guillotiner ( sans user de l’appareil du docteur Guillotin ), de perpétrer les crimes à minuit l’heure du crime, et surtout celle popularisée au XXe siècle par le mythe de Dracula : occire un vampire on lui clouant un pieu au cœur, panacée récurrente chez Nodier, et par conséquent connue dès le début du XIXe siècle.

Diverses et variées, ces nouvelles abordent toute une panoplie de forfaitures et de conduites plus ou moins extraordinaires, alors bien dans l’air du temps. Le diable lui-même est de la partie, et joue au succube en une occasion, qui montre les talents de narration de Nodier : « Orlandine n’était plus dans ses bras… Il ne vit à sa place qu’un horrible assemblage de formes hideuses et inconnues… ‘Je ne suis pas Orlandine, dit le monstre, d’une voix formidable, je suis Belzébut !...’ Thibaud voulut prononcer le nom de Jésus. Mais le diable, qui le devine, lui saisit la gorge avec les dents, et l’empêcha de prononcer ce nom sacré (p.90) ».

Ailleurs, Caroline est une nouvelle d’une jeune fille hautaine, dédaignant sans manières les avances d’un soupirant d’âge déjà avancé. Si sa réserve est aisément compréhensible, sa froideur insolente aura la monnaie de sa pièce, l’esprit du mourant se vengent en venant la hanter de sa seule présence chaque nuit pendant un temps équivalent à son martyre terrestre : « les deux amies partirent enfin. Le mourant, voyant entrer Caroline, fit un dernier effort, et prenant la parole, d’une voix éteinte. ‘Il n’est plus temps, Mademoiselle, dit-il, vous m’avez refusé avec barbarie le bonheur de vous voir, quand je vous en ai fait prier ; et je ne désirais que vous pardonner ma mort. Souvenez-vous seulement que vous avez mis trois ans à me conduire douloureusement au tombeau… Adieu, mademoiselle… A cette nuit (p.98) »…

Nicolas VAILLANT

© 2004-2007 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR) : Archivé édition N°40 : 01.VII.10

* * *

[65]   LIVRES > LITTERATURE / genres > Nouvelle(s)   
 
  collectif - Le Rose et le Noir  Nouvelle(s) 
10 : 16.X.04
collectif :
Le Rose et le Noir
1 0
2 0
 

10 nouvelles sur le thème des revers de l'amour : cinq lauréats du 5e Concours de nouvelles noires et policières côtoient cinq écrivains confirmés. L'ensemble est de qualité du début à la fin : maîtrise du sujet et du déroulement de l'intrique, style assuré, et chutes garanties. »»»

 
  SERNA Enrique - Amours d'Occasion  Nouvelle(s) 
21 : 21.IX.05
SERNA Enrique :
Amours d'Occasion
1 0
2 1
 

Excellent recueil de onze nouvelles sur l’amour, chacune aboutie sur ses diverses facettes, chiennes le plus souvent, avec les aspects caractéristiques de la société mexicaine en filigrane. La plume, maître et de constante qualité, décrit les gens avec humour et cynisme consommés. »»»

 
 
BELOHRADSKA Hana - L'Interrogatoire WOLNIEWICZ Claire - Sainte Rita MACHADO DE ASSIS Joaquim Maria - Chasseur d’Esclaves collectif - Derrière ma fenêtre il y a un corbeau… GOBINEAU Arthur de - Nouvelles asiatiques SREBRO Milivoj - Anthologie de la Nouvelle Serbe
 
 
[236]   LITTERATURES / pays > FRANCOPHONE > France   
 
  GODARD Henri - Une Grande Génération  Création 
1 : 01.VI.04
GODARD Henri :
Une Grande Génération
3 0
1 0
 

Un recueil d'essais stimulants et enrichissants où ce professeur d'université, qui enseigna à la Sorbonne, analyse l'impact de l'Histoire sur la littérature : comment l'expérience de la Grande Guerre insuffla la nécessité, chez certains écrivains, d'un changement d'écriture ? »»»

 
  SERAPHIN Danièle - Un si vieil Amour  Roman 
14 : 21.IX.05
SERAPHIN Danièle :
Un si vieil Amour
1 0
2 0
 

Remarquable roman sur l'éventail des sentiments et des contrariétés de l'amour. En retrouvant les lettres de ses parents et grands-parents, Emma revit l'évolution de leurs relations, de la passion à la haine : c'est une douleur, les parents sont si jeunes et si vivants lorsqu'elle lit (p.95). »»»

 
 
AUBERT Brigitte - Le Chant des Sables LOTI Pierre - L’Île de Pâques STROH Olivier - L’île, un univers littéraire CABASSON Armand - Le Poisson bleu nuit DUBOST Louis - Lettre d'un Editeur de Poésie QUIGNARD Pascal - Les Paradisiaques - Sordidissimes
 
 

     
Du même auteur
NODIER Charles
 
NODIER Charles - Le Bibliomane
 
SPECTRES & DIABLERIES
 
KLINGER Friedrich Maximilian - La Vie de Faust, ses Exploits & comment il fut précipité en EnferREUTER Bjarne - Le Menteur d'Ombrie
NOVAKOVIC Mirjana - La Peur et son Valet
 
NOUVELLE(S) :
nos préférés
 
collectif - Le Rose et le NoirSERNA Enrique - Amours d'Occasion
 
NOUVELLE(S) :
dernières entrées
 
ASSELINEAU Charles - L’Enfer du BibliophileLONDON Jack - L’Ennemi du Monde
MERI Veijo - Une Histoire de CordeEWERS Hanns Heinz - Tannhäuser crucifié
MACHADO DE ASSIS Joaquim Maria - Chasseur d’Esclavescollectif - Peur
JAMES Henry - L’ElèveGOBINEAU Arthur de - Nouvelles asiatiques
 
FRANCE :
dernières entrées
 
RICHARD Mathias - Machine dans têteLONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court
MEZARIGUE Laure - L’AgrémentARCHENOULT Alexandre - La Lune
HUYSMANS Joris-Karl - Trois PrimitifsTOUSSAINT Jean-Philippe - Faire l’amour
STROH Olivier - Le Prince PhilippeDURAN COHEN Ilan - Quatre romans de l’existence
 
 
Barèmes | Charte | Chroniquer | Echos | Equipe | Legal | Soutien | Plan du site
 

© 2004-2008 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR)