N° 49
 
ACCUEIL - SOMMAIRE

dossier :

confluences :

ARTICLES    ENTRETIENS
A VOIR    LIVRES
CD    DVD
 
AIDEARCHIVES
ArtsLivres EDITION
ECRIVAINS
SALON
ARTS
EXPOS
MUSEO
ARCHEO
HISTOIRE
PIONNIERS
ANTHROPO
MYTHES
PSYCHO
SF
BD-MANGA
TOKUSATSU
culture/politique/sciences
   
KOUNEN Jan - Carnets de voyages intérieurs GIMENO-PONS Vincent - Marché de la Poésie – Entretien N°2 CHAUVIN Marie-Agnès - Devenez Androgyne, ça ira mieux DORST Tankred - Moi, Feuerbach RICHARD Mathias - Machine dans tête LONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court BOUHLAL Siham - Anefgou ou la mort subite du nourrisson STROH Olivier - Qui dirige le monde ?
 
Enregistrez vos MENUS
THEMATIQUES
Nos SPECIALITES
MONDE SYNOPTIQUE
AMERIQUES
LITTERATURES / pays
LIVRES
DISQUES
META-RUBRIQUES
 
 
 
 


 
 

[100] ARTS-EXPOS-MUSEO > [35] Expositions
[110] ARTS GRAPHIQUES > [45] Peinture
Musée PICASSO - Bacon - Picasso
Bacon - Picasso
La Vie des Images
par Musée PICASSO
 

Après l'esquisse de lien entre Bacon et Picasso présentée à l'exposition Corps Crucifiés (1992), le musée Picasso propose cette fois un travail d'analyse sur la dimension thématique, plastique et philosophique de la filiation. ( Musée Picasso III-V.2005 ).

 

« Il y a tout un domaine que Picasso a ouvert et qui, en un certain sens, n'a pas été exploré : une forme organique qui se rapporte à l'image humaine mais en est une complète distorsion » Francis Bacon .

Le Déclenchement PICASSO

L'importance de l'œuvre de Pablo Picasso sur le peintre anglais d'origine irlandaise Francis Bacon n'est plus à démontrer. Bacon ne s'en cachait pas d'ailleurs, du moins à partir des années 1960 : « dans ma jeunesse, je ne faisais rien. Je ne pensais sûrement pas devenir peintre et, naturellement, je ne suis allé à aucune école. Picasso ! Les œuvres de Picasso en 1926-1930 ! J'en avais reçu un choc qui m'a donné envie d'être peintre. Pourquoi n'essaierais-je pas moi-même ? - me suis-je dit ( in Le Petit Journal des Grandes Expostions N°373, p.3 ) ». Cette découverte de l'œuvre de l'Espagnol remonte au voyage que Bacon fit à Paris en 1927-1928 après un séjour dans l'effervescence berlinoise, où se tenait l'exposition Cents dessins par Picasso à la galerie Paul Rosenberg ( juin - juillet 1927).

A l'exposition Bacon-Picasso, le commissaire et conservateur au musée Picasso Anne Baldassari revient sur la genèse de cette relation en reconstituant l'essentiel de la fameuse exposition de 1927-28, à partir des archives photographiques de la galerie Rosenberg. Cependant, pour des raisons logistiques vraisemblablement, cette reconstitution est reléguée en salle 3 dans la chapelle de l'hôtel Salé. Ainsi, le visiteur, déjà immergé dans l'univers d'élégante horreur de formes savamment déstructurées et dramatiques, doit affronter une juxtaposition de dessins sans lien direct avec les salles précédentes. Aussi cette salle, qui aurait pu constituer une parfaite introduction à l'exposition, se retrouve-t-elle égarée au milieu du parcours, où elle perd tout son sens…


Les Thématiques

Les salles suivantes réservent néanmoins de belles surprises : l'exposition s'articule en huit salles vouées chacune à une thématique commune aux deux peintres. Elles réunissent une centaine d'œuvres des deux peintres. La présentation est claire et la circulation simple : les œuvres respirent les unes par rapport les autres. La numérotation suivante renvoie aux numéros des salles :

1. Baigneuses et chimères, 1928-1935.
Première phase de Bacon, dont il reste peu de témoignages, très inspirée du Cubisme et du Surréalisme de Picasso.
2. La clef de fer, 1928-1971.
Triptych - In Memory of George Dyer (1971), peint suite au suicide de son ami : Bacon est confronté à une série de Baigneuses de Picasso, où la clé prend une grande importance.
4. Crucifixions, 1926-1933/1944/1988.
Seconde version du Triptyque de 1944, Three studies of figures at the base of a Crucifixion, toile emblématique de l'artiste où les corps sont réduits à l'expression pure de la douleur. Il est entouré de plusieurs Crucifixions et Portraits de Picasso démontrant clairement son influence sur le traitement biomorphique des formes chez Bacon.
5. Tauromachies, 1969.
Mis en parallèle avec l'Etude pour une corrida n°2 (1969) de Bacon, avec divers tableaux et dessins de Picasso sur la corrida : deux ambiances différentes pour une même énergie.
6. Têtes, 1909-1914/1930/1966-1978.
Présentation de divers Portraits des deux peintres. C'est dans cette salle que la filiation semble la plus évidente.
7. Chutes, 1934/1954/1969.
Confrontation entre la Figure allongée (1969) de Bacon et le Grand nu au fauteuil rouge (1929) de Picasso : le dialogue entre les deux toiles est saisissant. Les murs adjacents présentent diverses séries de dessins par Picasso.
8. Elégies, 1923/1972-1988.
Triptych-August (1972) et Study from the Human Body (1987) de Bacon, opposés à La flute de Pan (1923) et à deux portraits de Picasso. La structure de l'espace pictural donne une éloquence particulière aux personnages.

Mais les inconditionnels de Bacon risquent d'être déçus par sa faible représentativité : en effet, Bacon semble minoritaire face à Picasso, la plupart des salles n'en présentant qu'une seule œuvre, et cinq au mieux. On pourra s'en consoler en prenant son temps pour les admirer, compte tenu de combien les toiles baconiennes sont rares à Paris. A l'inverse, on frôle la surdocumentation du côté du peintre espagnol, déformation professionnelle du musée hôte : là où deux ou trois œuvres auraient amplement suffi à illustrer le lien, les murs sont littéralement tapissés de 'Picassos'.


Les Plastiques

La première salle, qui présente le travail initial de Bacon ( du moins les seuls témoignages parvenus jusqu'à nous, l'artiste ayant détruit tout ce qui restait en sa possession en ne voulant en laisser aucune trace ), permet d'appréhender la grande influence que Picasso eut sur lui à ses débuts. En effet, en se cherchant, Bacon emprunta à l'Espagnol motifs, couleurs, compositions et essence… A travers le choix d'œuvres confrontées, telles
La nageuse ( Picasso, 1929 ) / Studio interior ( Bacon, 1934 ),
Baigneuse ( Picasso, 1928 ) / Composition ( Bacon, 1933 ), ou
Demoiselle ( 1929, Picasso ) / Interior of a room ( Bacon, 1935 ),
le parallèle est indéniable. En s'étant essayé au cubisme et au surréalisme, on note déjà un goût pour les torsions physiques comme expression des tortures psychologiques de ses personnages qui tant caractérisent l'œuvre de Bacon.

La suite de l'exposition propose une approche différente des deux artistes : bien que partageant une problématique artistique proche, leurs plastiques divergent sur la forme. Leur vision transposée de la réalité ( où l'obscène, le monstrueux et la fantasmagorie charment étrangement ) montre comment Picasso et Bacon diffèrent sur le plan plastique. Ainsi, là où Picasso choisit l'opulence et le remplissage, Bacon travaille le vide ; là où Picasso préfère la frontalité brutale, Bacon travaille tout en nuances ; là où Picasso traite le cerne et l'aplat, Bacon travaille en relief en laissant les formes se battre dans leurs contours ; et là où Picasso déstructure la forme, Bacon déstructure l'intérieur même de la forme.


La Philosophie

Les plastiques différentes des deux peintres offrent néanmoins des corps torturés et vrais à la fois, qui évoluent dans un décor artificiel, intemporel et impersonnel, et accentuent leur plastique comme leur présence. On ressent dans ces toiles toute la force et l'essence même du peintre : peindre répond à l'instinctivité comme un certain retour à l'animalité, animalité des formes déchirées, tourmentées, ravagées, martyrisées…..

Il s'agit donc de peintures de la sensation, et non d'une représentation de la véracité. L'un comme l'autre ne peignaient pas par simple plaisir, mais cherchaient à exprimer toute la violence qu'on inflige à l'autre comme à soi : violence de l'acte pictural, violence des formes, violence des toiles envers le spectateur, violence de la vie.

Picasso et Bacon sont ainsi des peintres de la vie, dans toute sa beauté comme dans son atrocité…

Thomas Dupont



* * *

[34]   Nos SPECIALITES > ARTS-EXPOS-MUSEO > Expositions   
 
  MONNET Nathalie - Chine, L'Empire du Trait   Expositions 
2 : 16.VI.04
MONNET Nathalie :
Chine, L'Empire du Trait
 

Entretien. Le commissaire de l'exposition présentée à la Bibliothèque Nationale en 2004, revient sur l'art du trait qui naquit en Chine voici plus de 2000 ans : historiques de l'écriture, de l'estampage et du legs de Dunhuang... »»»

 
  RIVIN Roberta - Arts de la Plume en Amazonie   Parures 
7 : 01.IX.04
RIVIN Roberta :
Arts de la Plume en Amazonie
 

Entretien. Méconnus ou méprisés du public, les objets en plumes des Indiens du Nouveau Monde, depuis le Nord au Sud du continent, sont depuis l'Antiquité des œuvres d'art à part entière. Retour sur l'exposition à la Fondation Mona Bismarck en 2002. »»»

 
 
CESSE Philippe - Les Visionnaires : Au-delà du Surréalisme MESLAY Olivier - Expo CONSTABLE KLEIN Yves - Terre bleue… comme une orange HAVARD-dit-DUCLOS Damien - Fantaisies Cybernétiques SEPULVEDA SCHULZ Claudio - Le Centre Culturel Borges GRAND PALAIS - Expo Matisse - Picasso
 
 
[44]   THEMATIQUES > ARTS GRAPHIQUES > Peinture   
 
  MONNET Nathalie - Chine, L'Empire du Trait   Expositions 
2 : 16.VI.04
MONNET Nathalie :
Chine, L'Empire du Trait
 

Entretien. Le commissaire de l'exposition présentée à la Bibliothèque Nationale en 2004, revient sur l'art du trait qui naquit en Chine voici plus de 2000 ans : historiques de l'écriture, de l'estampage et du legs de Dunhuang... »»»

 
  HENRICOT Michel - Artiste du Visionnaire   Peinture 
12 : 20.XI.04
HENRICOT Michel :
Artiste du Visionnaire
 

Entretien. Michel Henricot est un peintre porté sur les archétypes et à l'écoute de son inspiration. D'une maîtrise technique absolue tout au service de son univers, il reste mieux apprécié en RFA et aux USA, alors que la France a pourtant en lui un artiste exceptionnel.
»»»

 
 
FRANC Thibault - Artiste de la Couleur Musée CERNUSCHI - Le Palais du Printemps GRAND PALAIS - Turner - Whistler - Monet NOLDUS Jan Willem - Hieronymus BOSCH CESSE Philip - Twin Exhibitions : a new Trend in Painting Museography ? MATHIAS Cédric - Les Fresques de Bonampak
 
 

     
PICASSO Pablo
 
GRAND PALAIS - Expo Matisse - Picasso
 
EXPOSITIONS :
dernières entrées
 
KLEIN Yves - Terre bleue… comme une orangeMUSEE DU QUAI BRANLY - Maori
MUSEE GUIMET - Le Livre Rouge de C.G. JungCentre Culturel de Chine - Costumes Miao de Guizhou
SEPULVEDA SCHULZ Claudio - Le Centre Culturel BorgesMAIRIE DE PARIS - La Commune
McCURRY Steve - « Cultures » – L’Aleph de McCurryBANDERAS Antonio - Secrets sur Noir
 
PEINTURE :
dernières entrées
 
BOURDOS Gilles - RenoirVon FRANZ Marie-Louise - BIRKHÄUSER Peter - La Lumière sort des Ténèbres
STROH Olivier - L’art contre la guerreHUYSMANS Joris-Karl - Trois Primitifs
DELAPORTE Aude - Françoise ISSALY, d’une rive à l’autreMOUNAL Céline - Artiste du monde visible
STROH Olivier - 5 Auteurs 5 Questions, présentation du dossierFLEURY Mikaël - Artiste du Trait
 
 
Barèmes | Charte | Chroniquer | Echos | Equipe | Legal | Soutien | Plan du site
 

© 2004-2008 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR)