N° 49
 
ACCUEIL - SOMMAIRE

dossier :

confluences :

ARTICLES    ENTRETIENS
A VOIR    LIVRES
CD    DVD
 
AIDEARCHIVES
ArtsLivres EDITION
ECRIVAINS
SALON
ARTS
EXPOS
MUSEO
ARCHEO
HISTOIRE
PIONNIERS
ANTHROPO
MYTHES
PSYCHO
SF
BD-MANGA
TOKUSATSU
culture/politique/sciences
   
KOUNEN Jan - Carnets de voyages intérieurs GIMENO-PONS Vincent - Marché de la Poésie – Entretien N°2 CHAUVIN Marie-Agnès - Devenez Androgyne, ça ira mieux DORST Tankred - Moi, Feuerbach RICHARD Mathias - Machine dans tête LONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court BOUHLAL Siham - Anefgou ou la mort subite du nourrisson STROH Olivier - Qui dirige le monde ?
 
Enregistrez vos MENUS
THEMATIQUES
Nos SPECIALITES
MONDE SYNOPTIQUE
AMERIQUES
LITTERATURES / pays
LIVRES
DISQUES
META-RUBRIQUES
 
 
 
 


 
 
 
GARATE-MARTINEZ Ignacio - Le Duende - Vivre sa VieGARATE-MARTINEZ Ignacio
Le Duende - Vivre sa Vie
Jeu et Théorie du Duende
Titre original : Juego y Teoria del Duende
[31] Encre Marine
Entretien avec l'éditeur :
NEYME Jacques
60 pages - 15 €
ISBN 10: 2-909422-95-X
5
1 0
2 2
explication
du barème
ArtsLivres
TexteIconographiePertinenceObjet
 Informatif/Intéressant
 Pagination > 450 p.
 Historicisant
 Universitaire
 Appareil critique
 Cartes
 Dessins / Croquis
 Photos / Reproductions
 Quadrichromie
 Griffe originale
 Concision
 Cohérence
 Esprit / Génie
 Pluridisciplinaire
 Sujet original
 Cartonné / Relié
 Grand format
 Papier spécial
 Maquette / Typographie
 Autres / Cachet

Le concept du duende est immanent à la culture hispanique, part de l'inconscient collectif de l'Espagne et de toute l'Amérique Latine. Plus que la muse, et que l'ange italien, le duende est une libération viscérale, obscure et authentique du soi, qui sublime l'expression artistique…

Ce bref ouvrage comporte trois textes, Le Duende - De l’impossible du sujet au sujet de l’impossible par Ignacio GÁRATE-MARTÍNEZ ( ci-après : IGM ), Jeu et théorie du duende par le célèbre écrivain espagnol Federico GARCÍA-LORCA ( assassiné par les phalanges franquistes ) et un Avant-propos par Xavier Audouard. Sauf mention contraire, les citations ci-après sont toutes de GARCÍA-LORCA.

Le concept du Duende diffère de ceux de la muse et de l’ange, car c’est d’abord un sentiment ou une expression soudains du soi ( du plus profond et plus sensible, sans censure ), ensuite parce qu’il s’abreuve dans la douleur ( « tout ce qui a des sons noirs a du duende ( Manuel de FALLA, cité p.30 ) » ), puis parce qu’il peut être contagieux (cf. infra) et enfin parce que le duende est interne, et non pas un tiers réel ou allégorique : « il n’y a pas, cela est certain, de figures du duende : on l’imagine, certes, mais c’est faux. L’interprétation est un agir, le dire un acte (IGM, p.31) ».


« Le duende devient le maître du corps en Espagne (p.20) »


Le duende est un concept éminemment espagnol : « tous les arts et encore tous les pays, sont capables de duende, d’ange, et de muse, et alors que l’Allemagne a, sauf quelques exceptions, de la muse, et l’Italie a toujours de l’ange, l’Espagne est, de tous temps, mue par le duende (p.47) ». Il en va pareillement de cette autre tradition non moins hispanique qu’est la tauromachie : « le torero qui effraie le public dans l’arène par sa témérité ne torée pas, il est au contraire sur ce plan ridicule, à la portée de tout homme, de jouer sa vie ; alors que le torero mordu par le duende donne une leçon de musique pythagoricienne, et fait oublier qu’il lance constamment son cœur sur les cornes (p.54) »…

Le duende libère donc et exprime la quintessence du sentiment, et le verbe d’une œuvre quelle qu’elle soit : « tous les arts sont capables de duende, mais, comme il est normal, c’est dans la musique, dans la danse et dans la poésie parlée qu’il trouve son horizon le plus ouvert, car ces dernières ont besoin d’un corps vivant qui les interprète […] Bien souvent, le duende du musicien passe au duende de l’interprète, et d’autres fois, lorsque le musicien ou le poète ne le sont pas, le duende de l’interprète, et cela est bien intéressant, crée une nouvelle merveille qui n’a que l’apparence, et rien d’autre, de la forme primitive. Tel était le cas d’Eleonora Duse [une actrice célèbre], possédée du Duende, qui recherchait des œuvres ratées pour les faire triompher grâce à ce qu’elle y mettait d’invention (pp.46-47) ».

Et si les arts corporels sont privilégiés parce que le duende et le soi s’expriment naturellement par le corps, il transparaît aussi dans la prosodie : « avec de l’idée, du son ou du geste, le duende se plaît dans les bords du puits en lutte franche avec le créateur. L’ange et la muse s’échappent, avec un violon ou un compas, et le duende blesse, et c’est la guérison de cette blessure, qui ne se referme jamais, que se trouve ce qu’il y a d’insolite, d’inventé dans l’œuvre d’un homme. La vertu magique du poème consiste à être toujours possédé du duende pour baptiser d’eau sombre tous ceux qui le regardent, parce qu’il est plus aisé d’aimer avec du duende, de comprendre, et l’on est certain d’être aimé, d’être compris, et cette lutte pour l’expression et pour la communication de l’expression acquiert parfois des caractères mortels en poésie (p.52) »…

 
« Tout ce qui a des sons noirs a du duende »


Le duende est obscur, parfois douloureux même, mais pas nécessairement ; voici comment le décrit Ignacio GÁRATE-MARTÍNEZ : « le duende dort tapi en sa demeure, il est comme mort, là où siègent les viscères, ivre de sang, intoxiqué d’arômes et d’humeurs, vivant la vie du dedans, comme un déchet. Soudain, quelque chose le touche, quelqu’un qui tente de parler ne peut le faire et, sans rien dire, s’en va chercher les mots du corps, dans un dédale. Au détour de ses tours il touche au duende, mais gare à son éveil, il peut détruire ; si le déchirement n’est pas mortel, il sera le facteur véritable de tout ce qui, d’humain, dans l’agonie d’un désir, fait vérité, et dans un jaillissement fugace, produit cet art différent, hors technique académique, c’est-à-dire au-delà de la muse et de l’ange, et qui est en rapport étroit avec les marécages de la mort (p.20) ».

Ce n’est pas que l’Espagne ait une culture morbide, loin de là puisque sa culture est si gaie ; mais elle se nourrit de la mort, le plus souvent inconsciemment : « dans tous les pays la mort est une fin. Elle arrive et l’on tire les rideaux. Pas en Espagne. En Espagne on les lève. Beaucoup de gens y vivent emmurés jusqu’au jour où ils meurent et on les sort au soleil. Un mort en Espagne est plus vivant et tant que mort que nulle part ailleurs de par le monde : son profil blesse comme le fil d’un rasoir (pp.47-48) ». En effet, « l’Espagne est le seul pays où la mort est le spectacle national, où la mort joue des longs clairons à l’arrivée de chaque printemps, et son art est toujours gouverné par un duende aigu qui lui confère sa différence et la qualité de son invention (p.55) ».

Et Federico GARCÍA-LORCA apporte encore ses lumières sur ce beau ténébreux généralement sommeillant en chaque artiste. Car le duende est une expression authentique et inconsciente, comme pour ce geste d’éclat d’une artiste qu’il explique ainsi : « elle était l’une des rares créatures que le duende transperce d’un dard ( pas un ange, puisque l’ange n’attaque jamais ), voulant la tuer parce qu’elle lui avait ravi son secret ultime, le pont subtil qui unit les cinq sens avec ce centre de chair à vif, de mer vive, de l’Amour libéré à temps (p.52) »…

Erika BJORNSSON

© 2004-2007 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR) : Archivé édition N°21 : 21.VI.05

* * *

[13]   LITTERATURES / pays > HISPANO-LUSOPHONE > Espagne   
 
  STROH Olivier - Don QUICHOTTE : redresseur de torts depuis 400 ans  Culture 
15 : 21.I.05
STROH Olivier :
Don QUICHOTTE : redresseur de torts depuis 400 ans
 

En 2005, l'Espagne fêtait les 400 ans de cette œuvre majeure de la littérature universelle publiée en 1605 par Miguel de Cervantes Saavedra, avec moult festivités tout au long de l'année, en Espagne et en Amérique du Sud. Analyse de ce monument. »»»

 
  MONTERO Rosa - La Fille du Cannibale  Espagne 
25 : 15.III.06
MONTERO Rosa :
La Fille du Cannibale
1 0
0 0
 

Roman initiatique sur la vie et son cheminement, sous des accents de polar : Ramón disparaît dans les toilettes de l'aéroport, alors qu'il s'apprêtait avec sa femme à partir pour Vienne passer le Jour de l'An. Une enquête policière menée à trois voix dans les eaux troubles de l'âme. »»»

 
 
AGUILERA Juan Miguel - Rihla SILVA Lorenzo - Le Chagrin du Bolchevique ANTHOLOGIE POETIQUE - Trois poètes espagnols contemporains VILA-MATAS Enrique - Pour en Finir avec les Chiffres Ronds OREJUDO Antonio - De l’Avantage de voyager en Train LAFORET Carmen - Nada
 
 
[39]   Nos SPECIALITES > PSYCHO-ANALYSE > Arts-chétypes   
 
  HENRICOT Michel - Artiste du Visionnaire   Peinture 
12 : 20.XI.04
HENRICOT Michel :
Artiste du Visionnaire
 

Entretien. Michel Henricot est un peintre porté sur les archétypes et à l'écoute de son inspiration. D'une maîtrise technique absolue tout au service de son univers, il reste mieux apprécié en RFA et aux USA, alors que la France a pourtant en lui un artiste exceptionnel.
»»»

 
  CESSE Philippe - SR&IC 00 - Deus Ex Maquina : Introduction  Robots & Inconscient 
38 : 01.XII.08
CESSE Philippe :
SR&IC 00 - Deus Ex Maquina : Introduction
 

Depuis 1972, les super robots captivent religieusement des centaines de millions de téléspectateurs chaque semaine, engouement planétaire dû à leur projection du dieu primitif. La participation mystique des séries TV décrit un univers modernisé des mythes anciens… »»»

 
 
RAMOS Philippe - Capitaine Achab CESSE Philippe - Statues Héroïques I : Antiquité & Occident GROBOST Stéphane - Archétypes, Gnose et Cinéma 4/4 : Conclusions NAIM Yael - Va à la Rivière BARKLEY Gnarls - Crazy CESSE Philippe - Statues Héroïques III : Chine - Japon
 
 
[2]

  Nos SPECIALITES > ANTHROPO - ETHNO - SOCIO > Ethnologie

   
 
  MUSEE DU QUAI BRANLY - Maori  Expositions 
45 : 02.I.12
MUSEE DU QUAI BRANLY :
Maori
 

Une exposition de référence sur l’emblématique peuple Māori, visant à la reconnaissance de son legs culturel et historique. Conçue hors des murs du Quai Branly, elle détonne par sa muséographie, dans la disposition comme dans le choix des œuvres ! 4.X.11 ~ 22.I.12 »»»

 
  HAVARD-dit-DUCLOS Damien - Le Mbira Nyunga Nyunga  Instruments 
9 : 01.X.04
HAVARD-dit-DUCLOS Damien :
Le Mbira Nyunga Nyunga
 

Inconnu voici encore demi-siècle, ce support musical de mythes et légendes, qui ne se joue qu'avec les pouces et l'index droit, fut créé à l'est du Zimbabwe et du Mozambique par la population nyunga.
Histoire d'un succès continental… »»»

 
 
 
[20]   THEMATIQUES > PHILO - SPIRITUALITE > Psychologie   
 
  JUNG Carl Gustav - L’Analyse des Rêves T.1-2  Rêves / Visions 
30 : 14.XI.06
JUNG Carl Gustav :
L’Analyse des Rêves T.1-2
4 0
3 0
 

Riches et sémillantes analyses : d’une série de rêves d’un quinquagénaire en analyse chez Jung, celui-ci les partage avec des participants avertis en sollicitant et développant leurs contributions. Ces notes sont un éclairant témoignage de l’interprétation junguienne des rêves. »»»

 
  NERI Nadia - Femmes autour de Jung  Jungfrauen 
40 : 21.VII.10
NERI Nadia :
Femmes autour de Jung
3 0
1 1
 

Ouvrage d’une femme sur celles, amantes et/ou analystes, qui entourèrent la vie personnelle et professionnelle de Jung, avec quantités d’informations nouvelles. De même, un éclairage nouveau sur les raisons de la fondation du Club Psychologique de Zürich. Fiche de Lecture. »»»

 
 
GIBSON Michael Francis - Ces Lois inconnues collectif - Transformation(s) JACCARD Pierre - L’Inconscient / Les Rêves / Les Complexes JAFFE Aniéla - Apparitions GUENANCIA Pierre - SYLVESTRE Jean-Pierre - Le Sens Commun CHARTIER Jean-Pierre - Freudaines
 
 
[13]   LIVRES > SCIENCES-TECHNIQUES > Psychologie   
 
  JUNG Carl Gustav - L’Analyse des Rêves T.1-2  Rêves / Visions 
30 : 14.XI.06
JUNG Carl Gustav :
L’Analyse des Rêves T.1-2
4 0
3 0
 

Riches et sémillantes analyses : d’une série de rêves d’un quinquagénaire en analyse chez Jung, celui-ci les partage avec des participants avertis en sollicitant et développant leurs contributions. Ces notes sont un éclairant témoignage de l’interprétation junguienne des rêves. »»»

 
  NERI Nadia - Femmes autour de Jung  Jungfrauen 
40 : 21.VII.10
NERI Nadia :
Femmes autour de Jung
3 0
1 1
 

Ouvrage d’une femme sur celles, amantes et/ou analystes, qui entourèrent la vie personnelle et professionnelle de Jung, avec quantités d’informations nouvelles. De même, un éclairage nouveau sur les raisons de la fondation du Club Psychologique de Zürich. Fiche de Lecture. »»»

 
 
BILAND Claudine - Psychologie du Menteur collectif - Transformation(s) JACOBI Jolande - Complex / Archetype / Symbol in the psychology of C. G. Jung JACCARD Pierre - L’Inconscient / Les Rêves / Les Complexes GARATE-MARTINEZ Ignacio - Guérir ou Désirer ? HALL James A. - Interprétation Jungienne des Rêves
 
 

     
Du même auteur
GARATE-MARTINEZ Ignacio
 
GARATE-MARTINEZ Ignacio - Guérir ou Désirer ?
 
CHEZ CET EDITEUR :
nos préférés
 
COLARDEAU Théodore - Etude sur EpictèteVALLA Lorenzo - Sur le Plaisir
AUDI Paul - CréerHUBINOIS Philippe - Petite Philosophie de la Chirurgie
»»» Plus de choix [31]
 
ESPAGNE :
dernières entrées
 
ANTHOLOGIE POETIQUE - Trois poètes espagnols contemporainsMONTERO Rosa - La Fille du Cannibale
OREJUDO Antonio - De l’Avantage de voyager en TrainAGUILERA Juan Miguel - Rihla
BENET Juan - Le Chevalier de SaxeBENET Juan - Treize fables et demie
STROH Olivier - Don QUICHOTTE : redresseur de torts depuis 400 ansLAFORET Carmen - Nada
 
ARTS-CHETYPES :
dernières entrées
 
Von FRANZ Marie-Louise - BIRKHÄUSER Peter - La Lumière sort des TénèbresMEZARIGUE Laure - L’Agrément
DC Comics - Urban Comics / Dargaud relance l’univers DCGROBOST Stéphane - Archétypes, Gnose et Cinéma 1/4 : Prolégomènes
GROBOST Stéphane - Archétypes, Gnose et Cinéma 2/4 : L'Anti-HérosGROBOST Stéphane - Archétypes, Gnose et Cinéma 3/4 : Le Héros
GROBOST Stéphane - Archétypes, Gnose et Cinéma 4/4 : ConclusionsAMANIEUX Laureline - Ce héros qui est en chacun de nous
 
ETHNOLOGIE :
dernières entrées
 
MUSEE DU QUAI BRANLY - MaoriHAVARD-dit-DUCLOS Damien - Le Mbira Nyunga Nyunga
 
 
Barèmes | Charte | Chroniquer | Echos | Equipe | Legal | Soutien | Plan du site
 

© 2004-2008 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR)